Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tête de coq arrachée : le parquet de Bayonne va poursuivre le joueur de pelote basque pour "cruauté"

Le procureur de Bayonne va poursuivre le joueur de pelote basque pour "acte de cruauté envers les animaux". Une vidéo, diffusée en fin de semaine dernière, le montre en train d'arracher la tête d'un coq vivant avec les dents. L'auteur du délit est victime d'une campagne de lynchage médiatique.

Il avait tranché le cou du coq avec les dents
Il avait tranché le cou du coq avec les dents © Maxppp -

Hasparren, France

Le parquet de Bayonne a décidé de donner droit à la plainte déposée par la fondation Brigitte Bardot et de poursuivre le jeune joueur de pelote d'Hasparren, qui a arraché la tête d'un coq vivant avec ses dents. L'accusation retenue est celle d'"acte de cruauté envers animaux". La fondation avait déposé sa plainte contre le jeune pilotari de 20 ans, en fin de semaine dernière. 

Sur la vidéo relayée sur le web par l'association de défense des animaux, et qui dure une poignée de secondes, on voit le jeune homme tuer un coq avec ses dents, en lui tranchant la tête d'un geste franc et rapide. La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, semble s'être déroulée au mois de juin dernier, lors des fêtes de la commune d'Hasparren au Pays Basque, lors d'un repas bien arrosé.

Harcèlement et menaces de mort

Le communiqué officiel de la Fédération de pelote - Radio France
Le communiqué officiel de la Fédération de pelote © Radio France - Bixente Vrignon

Depuis, le jeune homme et toute sa famille sont l'objet d'une campagne de harcèlement. Le procureur de Bayonne a eu connaissance des menaces de mort et appels à la haine. Un homonyme de l'auteur des faits, victime collatérale résidant dans les Landes, a préféré repartir vivre chez ses parents, il ne supportait plus la pression.

La Fédération française de Pelote Basque (FFPB) condamne le délit appelle "à faire preuve de modération, puisque ce jeune athlète a une parfaite conscience ce de son acte et a toujours eu un comportement irréprochable en compétitions".