Faits divers – Justice

Texas : un ado arrêté pour avoir fabriqué une pendule prise pour une bombe

Par Samanta E. Eyoum, France Bleu jeudi 17 septembre 2015 à 14:32

© Max PPP

Ahmed Mohamed, jeune texan de quatorze ans, a été interrogé par la police et expulsé de son lycée, ce lundi, pour avoir fabriqué une horloge numérique, que les professeurs ont prise pour une bombe. L'émoi suscité par cette injustice est monté jusqu'à... Barack Obama.

Ce lundi matin, Ahmed Mohamed, 14 ans, est arrivé au lycée MacArthur de la ville d'Irving, au Texas, portant son sac de cours et une petite mallette. À l'intérieur de celle-ci se trouvait un circuit électronique, un enchevêtrement de câbles, et un écran affichant des chiffres.  Une horloge numérique, bricolée par Ahmed en vingt minutes la veille au soir, afin de montrer l'engin à son professeur de technologie le lendemain matin. À la surprise d'Ahmed pourtant, l'enseignant, après avoir félicité le petit prodige, lui conseille de ne pas montrer son invention à qui que ce soit. 

Un interrogatoire humiliant

Plus tard dans la journée, c'est durant sa leçon d'anglais, la sonnerie du dispositif s'étant mis en marche inopinément, qu'il ressort l'appareil pour la deuxième fois, à la demande de son professeur d'anglais. L'engin suscite aussi tôt la peur de l'enseignant et l'irruption de la police. Le jeune garçon se retrouve menotté "pour sa sécurité et celle des policiers", a précisé leur chef, Larry Boyd, au cours d'une conférence de presse. Le jeune homme, arborant un t-shirt a l'effigie de la NASA, a ensuite été conduit dans un centre de détention pour mineurs, où ses parents l'ont récupéré.

Lorsque le jeune homme est amené au force de l'ordre, un officier s'exclame en le voyant "Yep, c'est bien ce que je me disais". De son propre aveu, Ahmed a réellement pris conscience "de la couleur de sa peau et de son nom", et de tous les préjugés qu'ils entraînent a-t-il rapporté aux journalistes du Dallas News. Lorsqu'il soutient qu'il ne s'agit que d'une horloge, le policier rétorque, "ça ressemble à une bombe comme dans les films". S'ensuit alors plusieurs heures d'interrogatoire. Ahmed sera ensuite escorté par les policiers, menottes au poignets, devant ses camarades. 

Un soutien sans faille

L'émoi suscité par le récit de l'adolescent est parvenu jusqu'au sommet de l'Etat. Barack Obama s'est adressé au jeune garçon "Chouette pendule, Ahmed, veux-tu l'apporter à la Maison Blanche ? On devrait faire en sorte que plus d'enfants comme toi se tournent vers la science, c'est ce qui fait que l'Amérique est grande."  

Le président n'a pas été le seul à réagir. Il a également reçu des invitations de l'agence spatiale américaine NASA et du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg.