Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Thalys : le tireur présumé réfute toute intention terroriste

dimanche 23 août 2015 à 18:57 - Mis à jour le dimanche 23 août 2015 à 22:58 Par Germain Arrigoni, France Bleu Nord

Le tireur présumé de l'attaque contre le Thalys Amsterdam-Paris vendredi réfute toute intention terroriste et explique avoir voulu racketter les voyageurs avec une arme trouvée par hasard à Bruxelles.

Un homme a ouvert le feu dans un Thalys
Un homme a ouvert le feu dans un Thalys © Reuters

Il commence à parler. Interpellé en gare d'Arras (Pas-de-Calais), le tireur présumé dans le Thalys Amsterdam-Paris vendredi soir est toujours en garde à vue au siège de la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire et de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Ce Marocain de 26 ans avait été signalé en février 2014 à la France par les autorités espagnoles pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, a indiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve samedi, et il faisait depuis l'objet d'une fiche "S" (Surêté d'Etat). 

Il nie toute intention terroriste

"Mon client ne m'a pas paru dangereux, pas vindicatif, pas revendicatif, au contraire un peu étonné de tout ce qui pouvait lui arriver", indique sur BFM TV Me Sophie David, l'avocate du tireur présumé. "Quand je lui rappelle pourquoi il est là, il est médusé du caractère terroriste qui est attribué à son action", rapporte-t-elle. Démentant tout commanditaire, il explique son geste "uniquement par le besoin d'argent". 

Par l'intermédiaire de son interprète, il raconte avoir trouvé "providentiellement" une valise contenant une Kalachnikov et un portable dans un jardin public à côté de la gare du Midi à Bruxelles où il a l'habitude de dormir avec d'autres sans-abri. Sur les conseils de plusieurs sans-abris, il monte à bord du Thalys dans l'idée de "rançonner" des passagers, rapporte son avocate. "Il pensait ensuite, en tout cas c'est ce qu'il déclare, tirer dans une vitre du train et sauter par la vitre pour s'échapper". 

Clairement terroriste pours les héros américains

La défense du suspect, dont la garde à vue peut durer jusqu'à mardi soir, n'a pas convaincu les enquêteurs. Son profil d'islamiste radical, repéré par les renseignements de plusieurs pays, oriente en effet l'enquête vers une attaque terroriste qui aurait pu virer au carnage. 

Elle a également été balayée par les trois jeunes Américains, dont deux soldats en vacances, qui l'ont maîtrisé, acte de bravoure qui en a fait des héros planétaires.

"Chétif et hagard"

Et d'ajouter : "Pour lui, il n'y a pas eu de coup de feu (...) il dit que la Kalachnikov n'a pas fonctionné et qu'il a été maîtrisé immédiatement sans qu'un coup de feu ait été tiré". 

L'avocate décrit un homme "très chétif, quelqu'un de très affaibli physiquement parlant, comme s'il souffrait de malnutrition, très très maigre et très hagard".

A LIRE AUSSI  >  Tirs dans un Thalys : l'enquête sur la piste islamiste radicale> Tirs dans un Thalys : "Nous avons évité un drame terrible", Bernard Cazeneuve > VIDÉO | Tirs dans un Thalys : les "héros" américains racontent comment ils ont maîtrisé le tireur>  Tirs dans un Thalys : Jean-Hugues Anglade met en cause le comportement du personnel, la direction dément