Économie – Social

Thierry Repentin : "Un maire ne peut pas faire un bras d'honneur à la République"

Par Clémence Fulleda, France Bleu Provence mardi 25 octobre 2016 à 4:54

Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat
Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat © Maxppp -

En visite dans les Bouches-du-Rhône, Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat, était l'invité de France Bleu Provence ce mardi 25 octobre à 7h50.

Il est un peu le "Monsieur HLM" du gouvernement. Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat était l'invité de France Bleu Provence ce mardi 25 octobre à 7h50.

Il est en visite dans les Bouches-du-Rhône ce mardi. D'abord pour rencontrer une famille à Marignane que l'État aide à se loger dans le parc privé. Puis il ira à Istres et Saint-Chamas où des terrains appartenant au ministère de la Défense et au ministère de l'Écologie seront cédés à des bailleurs pour y faire des logements sociaux.

Les Bouches-du-Rhône, comme le Var, font figure de mauvais élèves concernant le respect de la loi SRU qui oblige les communes à avoir 25% de logements sociaux. Ainsi, sur les 221 communes très en retard en France, 44 sont dans les Bouches-du-Rhône et 19 dans le Var. Et 88 au total en région PACA.

Concernant les maires qui ne respectent pas la loi, Thierry Repentin est clair :

"Quand on est maire, on ne peut pas faire un bras d'honneur à la République. La loi SRU a permis de faire 480.000 logements dans toute la France et depuis l'an 2.000 beaucoup de communes ont rattrapé leur retard. Là où il y a de la volonté, il y a des solutions. Si je suis là c'est pour m'assurer qu'il y a une vraie volonté partagée entre les services de l'État et les élus locaux."

Pour lui ce n'est pas que les maires qui ne veulent pas de logements sociaux : "Ce sont parfois les populations qui poussent les conseils municipaux à refuser des logements sociaux."

Thierry Repentin assure aussi avoir fait débloquer 2,5 millions d'euros pour le logement social rien que pour les Bouches-du-Rhône.

"Je suis là aussi dans les Bouches-du-Rhône pour céder des terrains de l'État non utilisés où l'on peut faire des logements sociaux. L'État accompagne les collectivités locales en vendant des terrains moins chers qu'ils ne valent. Diminuer l'objectif de 25% ce ne serait pas raisonnable, vous avez aujourd'hui près de 70.000 ménages dans les Bouches-du-Rhône qui veulent se loger. Est-ce qu'on doit leur dire d'attendre plusieurs années pour avoir un toit sur la tête ?!"

Thierry Repentin, invité de FB Provence à 7h50 ce mardi 25 octobre.

Partager sur :