Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tirs dans le centre-ville de Belfort: il y a eu 5 coups de feu

jeudi 6 septembre 2018 à 15:09 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

On en sait un peu plus sur les coups de feu qui ont été tirés mardi soir avenue Jean Jaurès à Belfort. L'agresseur a tiré 5 fois et la personne visée n'a été que légèrement blessée. L'enquête se poursuit.

L'agresseur a tiré 5 fois en direction d'un groupe en terrasse sur l'avenue Jean Jaurès
L'agresseur a tiré 5 fois en direction d'un groupe en terrasse sur l'avenue Jean Jaurès © Maxppp - Pascal Chevillot

Belfort, France

Deux jours après les coups de feu tirés sur l'avenue Jean Jaurès à Belfort, le parquet de Belfort a communiqué sur l'affaire. Il a confirmé que le tireur était à pied et qu'il était méconnaissable car il portait un casque de moto. On sait aussi désormais qu'il a tiré 5 fois, mais pas en rafale, des tirs coup sur coup donc.

Il pourrait s'agir d'un règlement de compte sur fond de trafic

Était visé, un groupe de personnes qui était sur le trottoir, devant un bar de l'avenue Jean Jaurès. Une seule a été blessée,  légèrement, au mollet, (la blessure a juste nécessité deux points de suture), ce qui fait dire aux enquêteurs qu'il pourrait s'agir de tirs d'intimidation, même si pour le moment l'enquête est ouverte pour tentative d'homicide. Le mode opératoire fait aussi penser au procureur qu'il s'agit d'un règlement de compte sur fond de trafic entre "gens qui se connaissent". Le procureur, en revanche, refuse de faire le lien avec les coups de feux tirés sur cette même avenue le 21 juin dernier. L'enquête le déterminera, dit-il. 

Le tireur, lui, est toujours recherché. Il s'est visiblement enfui à bord d'un véhicule par une rue transversale à l'avenue Jean Jaurès, loin des caméras de vidéo surveillance.  Les enquêteurs continuent d'entendre les témoins.