Faits divers – Justice

Tirs de kalachnikov à la Castellane : deux bandes rivales pour le contrôle du trafic de drogue

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence vendredi 6 mars 2015 à 17:42

Intervention du GIPN à la cité de la Castellane à Marseille après des tirs de kalachnikov visant des policiers le 9 février 2015
Intervention du GIPN à la cité de la Castellane à Marseille après des tirs de kalachnikov visant des policiers le 9 février 2015 © MaxPPP

Un mois après les tirs de kalachnikov le 9 février dans la cité de la Castellane à Marseille, l'enquête a confirmé qu'un réseau de trafiquants de drogue de la cité a recruté une équipe venue des Balkans pour prendre le contrôle d'un trafic jugé très rentable.

Le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, a confirmé vendredi, au cours d'une conférence de presse, qu'un réseau de dealers de la cité de la Castellane a recruté une équipe de malfaiteurs originaires des Balkans. Ils devaient prendre le contrôle du point de vente de stupéfiants, jugé le plus rentable de la ville : la tour K qui génère entre 40.000 et 50.000 euros de chiffre d'affaires par jour

"Deux équipes en tenue de guerre"

L'intervention des policiers, le jour de la visite du Premier ministre, Manuel Valls, et du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, aurait empêché un affrontement direct et plus violent entre deux bandes avec des "armes de guerre " a précisé Brice Robin. Il s'agissait de deux équipes composées d'une dizaine de personnes cagoulées, armées et habillées avec des treillis pour les uns et de combinaisons noires pour les autres.

Cinq personnes mises en examen pour tentative d'homicide, trafic de drogue et trafic d'armes

Cinq personnes ont été mises en examen et écrouées. Il s'agit de deux hommes originaires de la Castellane, considérés comme les responsables du réseau qui voulaient prendre le contrôle du trafic de stupéfiants . Ils auraient "mandaté " un marocain, soupçonné donc d'être le "passeur ", pour qu'il aille chercher un kosovar et un albanais dans un camp de réfugiés en Allemagne. 

Trois autres personnes , dont une jeune fille de 18 ans originaire du Kosovo et qui aurait suivi son compagnon, ont été arrêtées mercredi et étaient toujours en garde à vue vendredi. 

Des CRS toujours mobilisés à la Castellane

120 CRS sont toujours postés dans la cité de la Castellane à Marseille ainsi que des équipes de nuit. 

Partager sur :