Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tirs de mortiers contre des policiers à Bordeaux : deux jeunes mis en examen

-
Par , France Bleu Gironde

Deux jeunes ont été mis en examen ce jeudi 17 décembre dans l'affaire des violences contre des policiers de la BAC à Grand Parc, à Bordeaux, l'été dernier.

Des policiers à Grand Parc à Bordeaux (illustration)
Des policiers à Grand Parc à Bordeaux (illustration) © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Ils sont soupçonnés d'avoir incité leurs amis à s'en prendre aux forces de l'ordre. Deux jeunes ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire ce jeudi dans l'affaire des tirs de mortiers contre des policiers l'été dernier à Bordeaux. 

Le 23 juillet 2020, des policiers intervenaient dans le quartier du Grand Parc à Bordeaux pour un scooter volé quand ils ont été agressés par une quinzaine de jeunes. Des engins explosifs artisanaux ont été jetés sur la voiture de police. Trois d'entre-eux ont été blessés. A l'époque, les syndicats Unité SGP Police et Alternative Police Bordeaux ont dénoncé "une tentative d'assassinat" et ont réclamé des renforts pour faire face au ministère de l'Intérieur.

Cette mise en examen intervient alors que des policiers bordelais se sont rassemblés jeudi soir devant la mairie de Bordeaux pour manifester leur colère vis-à-vis des propos récents tenus par Emmanuel Macron sur les violences policières. Deux des principaux syndicats de police en France ont d'ailleurs annoncé qu'ils ne participeraient pas au "Beauvau de la sécurité" prévu en janvier. Pour tenter d'apaiser le débat, le ministre de l'Intérieur reçoit ce vendredi tous les syndicats de police.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess