Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tirs devant une mosquée à Bayonne : "Il faut arrêter les amalgames" réagit Abdellatif Boutaty

Abdellatif Boutaty, président de l'association des musulmans de la côte Basque et ancien joueur de l'Aviron Bayonnais dénonce les amalgames faits par "certains journalistes et des politiciens" après les tirs devant la mosquée de Bayonne. Il est l'invité de France Bleu Pays basque ce mardi.

Le président de l'Association des musulmans de la Côte Basque, Abdellatif Boutaty
Le président de l'Association des musulmans de la Côte Basque, Abdellatif Boutaty © Radio France - Oihana Larçabal

Bayonne, France

Les réactions des responsables musulmans s'enchaînent après les tirs lundi devant la mosquée de Bayonne qui ont fait deux blessés graves. Un ancien militaire de 84 ans, candidat du Front National (FN) aux élections départementales en 2015, a été interpellé dans les Landes puis placé en garde à vue du chef de "tentative d'assassinats". En pleine polémique sur le port du voile, et alors qu'Emmanuel Macron a échangé lundi avec les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdellatif Boutaty, le président de l'association des musulmans de la côte Basque et ancien joueur de l'Aviron Bayonnais est l'invité de France Bleu Pays basque ce mardi à 8h10. 

France Bleu Pays basque : Que ressentez-vous après cette attaque à la mosquée de Bayonne ? 

Abdellatif Boutaty : Notre pensée va vers les deux blessés. Leur état est stable, l'un d'eux va être opéré dans la matinée. Personnellement je suis choqué par cet acte odieux et terrifiant. J'étais dans le centre ville, on me dit d'arriver à la mosquée parce qu'il y avait un incendie. J'arrive et je vois deux blessés, les pompiers, le samu... Nous sommes tous très choqués.

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur et ancien sous préfet de Bayonne, Laurent Nuñez, s'est rendu à Bayonne lundi soir. Il vous a rassuré ?

Oui, il nous a exprimé son soutien et celui du gouvernement.

Vous pensez qu'il faut des actes forts du gouvernement ?

Pour moi il faut qu'on se lève avec fermeté face à ces actes odieux et terrifiants. Il faut des actes et pas qu'à Bayonne, dans toute la France. Jusqu'à quand va-t-on subir ça ? Il faut arrêter les amalgames. On voit avec le voile que c'est devenu quelque chose d'hystérique, mené par les politiciens et certains journalistes.

Pour vous les propos d'Eric Zemmour par exemple alimentent la haine ?

Oui. On veut juste vivre notre religion tranquillement, en respectant la loi de la République. Il faut arrêter de parler des choses qui ne mènent à rien. La colonne vertébrale de notre religion, l'islam, c'est la paix, la sérénité.

Et vous dites aussi : "Il n'y pas de problème d'intégration" ? 

Je pense qu'on est intégrés. Ce sont les politiciens et quelques journalistes qui rabâchent et qui créent le problème. Il faut arrêter de ne parler que de l'islam. Le Pays basque est une terre d'accueil. Je suis là depuis 2010 et je me sens plus basque que les basques. J'adore le Pays basque et je suis ravi d'être ici !

"Il faut qu'on se lève avec fermeté contre ces actes odieux et terrifiants" — Abdellatif Boutaty, président de l'association des musulmans de la côte Basque

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu