Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences et tirs à l'arme à feu à Saint-Denis : quatre blessés

vendredi 13 juillet 2018 à 12:21 - Mis à jour le samedi 14 juillet 2018 à 9:51 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Quatre personnes ont été blessées, dont deux par balles, dans la nuit de jeudi à vendredi à Saint-Denis. Des coups de feu ont été tirés dans le quartier Allende, cité Pablo Neruda. Selon un élu de la ville, il s'agirait d'une rixe entre bandes rivales de deux quartiers voisins.

Véhicule de police - image d'illustration
Véhicule de police - image d'illustration © Radio France - Marie Rouarch

Saint-Denis, France

La nuit a été particulièrement agitée quartier Allende à Saint-Denis. Vers 23 heures jeudi soir, les policiers sont intervenus pour mettre fin à des violences, dans la cité Pablo Neruda. Selon une source policière, une quarantaine de personnes se trouvaient sur place. Certaines ont tiré à l'arme à feu. Au moins deux armes ont été utilisées, confirme à France Bleu Paris une source proche de l'enquête. Quatre personnes ont été blessées : deux blessés par balles, un automobiliste frappé et un garçon de 17 ans, victimes de violences et retrouvé nu dans la rue d'un autre quartier.

Un "règlement de comptes" 

Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, il s'agirait d'une rixe, particulièrement violente. Au moins deux armes ont été utilisées. Le maire de Saint-Denis évoque ce vendredi "un règlement de comptes". Selon Bally Bagayoko,  adjoint au maire, qui s’est rendu sur place dans la nuit, l'affrontement opposait des jeunes du quartier SFC (Saussaie Floréal Courtilles) à un autre groupe du quartier Allende. Le premier groupe se serait donc rendu cité Neruda, dans le quartier Allende, pour en découdre.

Les violences ont mis en émoi tout le quartier. Un groupe de jeunes a notamment arrêté un véhicule, cassé les vitres au moyen de barres de fer, frappé et aspergé de gaz lacrymogène le conducteur avant de lui voler son téléphone. Il a été hospitalisé, une dent et un bras cassés, souffrant d'un traumatisme  crânien et d’un hématome à l'oeil. 

Deux personnes ont été blessées par balles, l'une touchée au genou avenue de Stalingrad a été hospitalisée, l'autre, touchée par un éclat de balles, rue Siqueiros, a été soignée sur place, selon nos sources. 

Un garçon de 17 ans brièvement enlevé dans un coffre de voiture

A l'issue de la rixe, plusieurs individus auraient pris la fuite et, selon les élus et une source policière, forcé un garçon de 17 ans à monter dans un coffre de voiture. Le véhicule a été retrouvé peu après, cité Floréal, avec des traces de sang dans le coffre. Le conducteur, âgé de 27 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. L'adolescent, qui aurait été enlevé, a été retrouvé, entièrement nu et blessé, peu avant 2 heures du matin. Il a reçu des soins sur place.

En novembre dernier, des mères de famille avaient organisé une marche pour dénoncer la violence entre les quartiers SFC et Allende et demander "la sécurité pour les enfants".

Le maire invite les témoins à contacter la police

Dans un communiqué, le maire de Saint-Denis, Laurent Russier, "condamne fermement ces actes" et demande "que l’enquête soit menée avec la plus grande attention et surtout pour que des effectifs de la police nationale patrouillent dans les jours à venir pour dissuader toutes représailles". Il évoque des "centaines de riverains [...] choqués du fait des bruit des détonations".

Il invite aussi les éventuels témoins des violences à contacter le commissariat de police de Saint-Denis ( aux coordonnées suivantes : 01 49 71 80 56 ou commissariat-saint-denis@interieur.gouv.fr).