Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tombes profanées au cimetière de Binic : un adolescent de 16 ans et demi interpellé

Après la profanation de 80 tombes au cimetière de Binic dans les Côtes d'Armor la semaine dernière, un mineur de 16 ans et demi a reconnu être l'auteur des faits. Il a été interpellé ce lundi 21 octobre.

cimetière (illustration)
cimetière (illustration) © Maxppp - Maxppp

Binic, France

Un mineur de 16 ans et demi a été interpellé à son domicile ce lundi 21 octobre, dans le cadre de l'enquête sur la profanation de 80 tombes au cimetière de Binic, dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 octobre. L'adolescent, qui habite dans le secteur, "a reconnu être l'auteur des faits", selon le parquet de Saint-Brieuc, mais "il n'a pas donné d'explication à son geste". Il sera convoqué devant un juge des enfants le 13 novembre. 

Une profanation qui avait suscité beaucoup d'indignation

La profanation des 80 tombes avait suscité une vive émotion, "une certaine indignation à quelques jours de la Toussaint" souligne Christian Urvoy le maire de Binic-Etables-sur-mer. C'est un employé des pompes funèbres qui avait découvert des petites croix peintes. "Il s'agit bien d'une profanation même il n'y pas eu de casse ni de vols, ce sont des tags", précise l'élu. Pour les besoins de l'enquête, les gendarmes ont notamment analysé la peinture utilisée. L'adolescent interpellé aurait agi seul. 

La municipalité propose aux familles qui le souhaitent, de nettoyer les tombes

Le maire de Binic-Etables-sur-mer, Christian Urvoy, indique qu'un nettoyage est proposé aux familles qui le souhaitent, "notamment pour celles qui ne peuvent pas venir sur place". _D_es tombes ont déjà été nettoyées par leurs propriétaires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu