Faits divers – Justice

Tommy Recco, auteur de sept meurtres, demande sa libération

Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault et France Bleu vendredi 19 mai 2017 à 6:33

Tommy Recco, lors de son procès, en 1983
Tommy Recco, lors de son procès, en 1983 © Maxppp - Midi Libre

Tommy Recco, corse d'origine et emprisonné à Borgo, saura ce vendredi si le juge d'application des peines de Bastia lui accorde ou non la libération qu'il réclame.Tommy Recco, 82 ans, est l'un des détenus les plus âgés de France.

Tommy Recco, né en Corse, devient un meurtrier dès l'âge de 24 ans. Pris en flagrant délit de braconnage par son parrain, garde-chasse, il le tue.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, son comportement en prison de détenu modèle lui permet de sortir de prison 17 ans plus tard sous le régime de la liberté conditionnelle.

Deux ans après sa libération, Tommy Recco devient un tueur en série

Le 22 décembre 1979 , trois jours avant Noël, les trois caissières de l'hypermarché Mammouth de Béziers qui travaillent dans la salle de comptage, sont tuées d'une balle dans la nuque et la recette disparaît : 700.000 francs de l'époque, soit quelque 110.000 euros qui ne seront jamais retrouvés. Les victimes n'ont pas 30 ans. Pas d'indice, pas de trace...

Trois semaines plus tard, à Carqueirane, dans le Var, deux adultes et une fillette de 11 ans sont abattus d'une balle dans la nuque. Les enquêteurs remontent jusqu'à Tommy Recco qui avoue. Il s'est disputé avec cet "ami" et l'a tué avant de retourner son arme contre l'enfant et un voisin, devenus des témoins gênants. Puis Tommy Recco se rétracte.

Le procureur de Béziers, chargé de la tuerie du Mammouth fait le parallèle : les six victimes ont été exécutées selon le même mode opératoire. Les investigations démontrent alors que Tommy Recco s'était rendu quelques semaines avant le drame dans l'hypermarché pour effectuer une livraison. Et un témoin est formel : ce jour là , il avait été frappé par l'attitude "bizarre" de cet homme au regard bleu acier.

"Je suis innocent à 100%, comme le Christ"

Son procès aux assises s'ouvre en juin 1983. Tommy Recco nie farouchement les six meurtres et crie son innocence. Mais les preuves sont là et Il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, sans peine de sûreté.

Pour la sixième fois, Tommy Recco demande à être libéré. Avec sept meurtres à son actif et plus de 50 ans passés derrière les barreaux, l'octogénaire demande aujourd'hui une suspension de peine pour raisons de santé.