Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tonnay-Charente : le rôdeur des cimetières et des parkings de supermarchés interpellé

Un escroc de haut vol a été interpellé par la police à Tonnay-Charente jeudi dernier : l'homme fracturait les véhicules sur les parkings de cimetières ou de supermarchés aux environs de Rochefort. Des dizaines de milliers d'euros ont été volés depuis 6 mois, et l'enquête n'est pas terminée.

Son mobil home à Tonnay-Charente était une véritable caverne d'Ali Baba
Son mobil home à Tonnay-Charente était une véritable caverne d'Ali Baba - Police Nationale

Charente-Maritime, France

Les policiers de Rochefort étaient à la recherche du "rodeur des cimetières" et des parkings de supermarchés depuis 6 mois ! Ils l'ont interpellé jeudi dernier dans un mobil home de Tonnay-Charente transformé en caverne d'Ali Baba. Des dizaines d'objets : écrans géants, bouteilles de vin, vélo, imprimantes ont été retrouvés, ainsi que 3.000 euros en liquide. Les policiers ont aussi saisi 20.000 euros sur plusieurs comptes bancaires, et ils viennent d'en découvrir de nouveaux ! 

3 000 euros en liquide ont été découvert dans le mobil home de l'escroc  - Aucun(e)
3 000 euros en liquide ont été découvert dans le mobil home de l'escroc - police nationale

Sa cible privilégiée ? Les coffres des voitures

L'homme âgé de 52 ans avait l'habitude de se cacher dans sa Renaud Kadjar, une voiture volée pour observer les abords des cimetières et des supermarchés de la région de Rochefort. Il repérait les personnes qui enferment dans le coffre de leurs voitures leurs sacs à main ou leurs vêtements dans lesquels ils glissent cartes bleues, chéquiers et papiers d'identité. Ce sont souvent des personnes âgées. Il ne lui restait plus qu'à fracturer les coffres des voitures une fois les personnes parties se recueillir sur les tombes ou faire leurs courses. Il achetait ensuite avec les cartes bleues et chéquiers falsifiés des objets dans des magasins ou sur internet des objets qu'il revendait ensuite. 

L'escroc repérait les personne qui laissent leurs sacs dans leurs voitures - Aucun(e)
L'escroc repérait les personne qui laissent leurs sacs dans leurs voitures - police nationale

84 victimes pour l'instant ont été identifiées grâce aux pièces d'identité ou moyens de paiement retrouvés au domicile de l'escroc. Elles vivent en Charente-Maritime, Charente et dans les Deux-Sèvres, mais elles sont peut-être plus nombreuses. Trois policiers travaillent sur cette affaire au commissariat de Rochefort depuis jeudi : ils contactent les victimes connues, reçoivent des personnes qui reconnaîtraient des    objets. Ils devront aussi, dans un second temps identifier les commerçants chez lesquels l'escroc a fait ses courses. 

Une enquête à tiroir avec sans doute d'autres ramifications 

Ce sont les caméras de vidéo surveillance, sur les parkings des supermarchés qui ont permis d'interpeller l'escroc de haut vol. Mais l'identification a été longue : il circulait dans un véhicule volé avec des plaques d'immatriculation très habilement maquillées. Du travail soigné selon les enquêteurs, une "doublette parfaite, un très beau maquillage" ! Ils ont aussi eu du mal à retrouver son domicile : il se déclarait SDF. Les policiers de Rochefort n'excluent pas qu'il ait d'autres points de chute que le mobil home dans lequel il a été retrouvé. Ils ont d'ailleurs découvert qu'il faisait l'objet d'une commission rogatoire déposé par juge d'instruction au tribunal de Niort, pour des faits similaires. Avec des victimes à Niort, qui s'ajoutent à celles identifiées à Rochefort, les noms ne coïncident pas. 

A cette échelle, il s'agit d'une affaire exceptionnelle pour la Charente-Maritime selon les enquêteurs rochefortais. Ils ont encore de longues semaines de travail pour mettre à jour le mode opératoire complet de l'escroc, ils vont devoir croiser leurs investigations avec celles de leurs collègues niortais, notamment en ce qui concerne la revente des objets. Ils s'attendent à découvrir de nouveaux faits et de nouvelles victimes. Ils se demandent même s'il n'a pas formé des "disciples" étant donné qu'il aurait appris son "savoir" en prison.