Infos

Toujours aucune nouvelle de Jacqueline Veyrac, enlevée lundi à Nice

Par David Di Giacomo et Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Azur et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 16:52

Jacqueline Veyrac a été enlevée lundi 24 octobre devant son domicile niçois
Jacqueline Veyrac a été enlevée lundi 24 octobre devant son domicile niçois © Maxppp -

Près de 30 heures après son enlèvement, les recherches se poursuivent pour retrouver Jacqueline Veyrac, cette riche femme d'affaires niçoise, propriétaire d'un palace à Cannes. Un premier contact aurait été établi avec ses proches lundi, peu après le rapt.

Jacqueline Veyrac a été kidnappée lundi devant le garage de son domicile et embarquée de force dans un utilitaire. Depuis, aucune nouvelle.

À demi-mot, l'avocate de deux des trois enfants de la victime confirme que les ravisseurs ont contacté le fils de Jacqueline Veyrac dans l'après-midi du rapt. Mais pas un mot de plus : "Trop de commentaires ont déjà été faits et je ne veux pas mettre ma cliente en danger", explique Me Sophie Jonquet.

De leur côté, la police judiciaire de Nice comme le procureur restent très discrets depuis ce mardi matin. Tout juste sait-on qu'une enquête a été ouverte pour "enlèvement et séquestration en bande organisée" et "association de malfaiteurs".

Aucune piste n'est exclue par les enquêteurs et aucune information ne filtre sur une éventuelle demande de rançon. Les enfants de Jacqueline Veyrac sont dans l'attente.

Les précisions de David Di Giacomo sur l'enquête à Nice

Qui est Jacqueline Veyrac ?

À 76 ans, c'est une femme dynamique, toujours dans le milieu des affaires : elle est propriétaire du Grand Hôtel de Cannes, un immense palace de 11 étages situé sur la Croisette. Elle gère aussi la Réserve, un restaurant emblématique de la Côte d'Azur situé près du port de Nice.

La riche septuagénaire possède aussi des biens immobiliers dans la capitale azuréenne. Jacqueline Veyrac est décrite comme généreuse par ses amis. Un hôtelier explique par exemple qu'elle sait recevoir sans pour autant être une mondaine.

L'élégante dirigeante avait déjà étévictime d'une tentative d'enlèvement au même endroit en 2013, sans que la police ait pu déterminer qui lui en voulait ni pour quels motifs.

Partager sur :