Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Toul : les gardiens de la maison de détention manifestent ce mercredi matin

mercredi 30 août 2017 à 7:36 Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine

Une soixantaine de surveillants de prison sont mobilisés depuis l'aube ce mercredi matin devant la maison de détention de Toul. Le rassemblement intervient dix jours après l'agression de l'un de leurs collègues dans l'établissement toulois.

Rassemblement de surveillants de prison devant la maison de détention de Toul ce mercredi matin
Rassemblement de surveillants de prison devant la maison de détention de Toul ce mercredi matin - Davy Lucion et Jean Claude Roussy

Toul, France

Le 21 août dernier, un surveillant de la maison de détention de Toul ouvre la porte d'une cellule et reçoit d'un détenu une casserole d'huile bouillante au visage. Brûlé au second degré, la victime est toujours en arrêt de travail. C'est pour le soutenir qu'une soixantaine de ses collègues sont venus manifester ce mercredi matin dès 6h devant les portes de l'établissement.

Un rassemblement de soutien, mais aussi de contestation. Contrairement aux récentes mobilisations, les manifestants ne réclament pas davantage d'effectifs dans cet établissement, mais ils dénoncent, je cite, " l'inertie de l'administration " .

Le fatalisme, on n'en veut pas il faut agir " - Jean-Claude Roussy, secrétaire général adjoint du syndicat UFAP pour la région Grand Est

Jean-Claude Roussy, secrétaire général adjoint du syndicat UFAP pour la région Grand Est, fait partie de la manifestation. Pour lui, "ce rassemblement a lieu pour montrer le mécontentement vis-à-vis de l'administration pénitentiaire qui ne réagit pas devant des actions violentes répétées. Elle doit déclencher des enquêtes à chaque agression. Ne cédons pas au fatalisme. Il n'est pas possible de rester silencieux face à une agression ".

Les surveillants mobilisés entendent rester devant la maison de détention jusqu’à la mi-journée au moins. Le détenu incriminé doit passer mercredi après-midi en comparution immédiate.