Faits divers – Justice

Toulouse AZF : l’un des porte-paroles des victimes s’est éteint

Par Stéphanie Mora et Vanessa Marguet, France Bleu Toulouse jeudi 10 novembre 2016 à 18:55

Jusqu'au bout, Jean-François Grelier a porté le combat des Toulousains sinistrés
Jusqu'au bout, Jean-François Grelier a porté le combat des Toulousains sinistrés © Radio France

Jean-François Grelier est décédé ce jeudi des suites d’un cancer. Il était la voix des "petites gens" contre le "géant" Total depuis l'explosion d'AZF.

Jean-François Grelier, président de l'association des sinistrés du 21 septembre et leader du collectif des "sans fenêtres" s'est éteint ce jeudi matin à l'âge de 68 ans. Il luttait depuis quatre ans contre un cancer du pancréas.

Le 21 septembre 2001 à 10h21, Jean-François Grelier était chez lui. Comme des milliers d'autres, il fut blessé par l'explosion de l'usine de Grande Paroisse. Ce jour-là, la vie de cet enseignant a basculé. Il n'a eu de cesse de se battre pour obtenir des indemnisations pour les Toulousains et la vérité sur l'explosion. Jean-François Grelier était la voix des gens modestes de sa résidence la Cité du parc et des habitants de son quartier Croix de pierre. Il était convaincu de la culpabilité du groupe Total et se battait avec les membres de l’association des sinistrés du 21 septembre, Pauline Miranda, la vice-présidente notamment. Elle parle d'une énorme perte.

Il a été la personne qui a résolu mon dossier, qui m'a permis d'obtenir le renouvellement de mes prothèses auditives. C'était un cœur en or, il passait son temps à aider les uns et les autres.

Avec les membres de son association des sinistrés du 21 septembre, Jean-François Grelier refusait de se joindre aux commémorations sur le site de l’ancienne usine de Grande Paroisse, la filiale de groupe pétrolier. Malgré la maladie, il continuait à travailler sur ce dossier ces derniers mois. Jean-François Grelier a raconté son long combat dans un livre paru l’an dernier : "La Catastrophe d’AZF : Total coupable. Un sinistré sans fenêtre raconte".

Son dernier combat a été consacré au troisième procès de la catastrophe qui débutera le 24 janvier prochain à Paris. Il voulait que l'audience se tienne à Toulouse afin de permettre au plus grand nombre de parties civiles de pouvoir y assister. Un combat perdu puisque le procès sera seulement retransmis à Toulouse au centre des congrès. Une décision qui avait laissé Jean-François Grelier amer comme il l'avait confié sur France Bleu Toulouse.

"On fera tout pour perturber la bonne marche de ce nouveau procès" - Jean-François Grelier

Homme de conviction, Jean-François Grelier avait aussi pris la tête du combat des résidents de la Cité du parc contre leur bailleur pour des problèmes de chauffage en 2011.