Faits divers – Justice

Toulouse : bagarre à la sortie d’une discothèque, trois blessés par arme à feu

Par Stéphanie Mora et Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 18 septembre 2016 à 12:36 Mis à jour le dimanche 18 septembre 2016 à 18:05

Certaines traces de sang ont été recouvertes par de la sciure devant l'entrée de la boîte de nuit
Certaines traces de sang ont été recouvertes par de la sciure devant l'entrée de la boîte de nuit © Radio France - Jean Saint-Marc

Les policiers ont été appelés un peu après 5h ce dimanche pour des détonations entendues devant la discothèque le Live Club dans la zone de Sesquières, au nord de Toulouse. Trois personnes ont été blessées par arme à feu. Plusieurs rixes auraient éclaté sur le parking, pour des motifs encore obscurs

A l’arrivée des policiers sur la base de loisirs de Sesquières, au moins une centaine de clients se trouvent sur le parking du Live club (ex la Dune) : plusieurs bagarres sont en cours et de nombreux clients paniquent. Dans un premier temps, les agents n’interpellent personne et les pompiers ne prennent en charge qu'un seul blessé.

Trois personnes touchées par des "balles perdues", apparemment les vigiles visés

Plus tard dans la matinée, le CHU de Purpan voit arriver sept à huit personnes blessées par des coups de poing ou des éclats de projectile. Et surtout un jeune homme de 29 ans se manifeste du côté d'Albi, il est hospitalisé car il a reçu une balle de petit calibre dans une jambe. Deux jeunes filles d'une vingtaine d'années sont blessées par un tir de grenaille. Elles ont quitté l'hôpital dans la journée. Le jeune homme lui a été opéré : il est toujours hospitalisé ce dimanche soir.

Plusieurs traces de sang, devant l'entrée et sur le parking

Les deux tireurs apparemment visaient les vigiles de la boîte de nuit : "nous sommes persuadées que les victimes ont été touchées par des balles perdues" précise un enquêteur. Trois policiers de la Sûreté départementale étaient sur place ce dimanche après-midi pour les premières constatations techniques. Ils ont découvert plusieurs traces de sang, juste devant l'entrée de la discothèque mais aussi sur le parking.

Les détails de l'affaire restent donc très flous ce dimanche soir : les enquêteurs ne connaissent pas les motifs de ces bagarres en série, les deux tireurs sont en fuite et toutes les victimes n'ont sans doute pas déposé plainte. "On les récupère petit à petit" explique une source policière.

Les images de caméras de vidéo-surveillance vont être examinées. Le personnel de la boîte de nuit doit aussi être entendu par les policiers.