Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toulouse : cinq personnes soupçonnées de blanchiment d'argent via des sociétés de BTP, incarcérées

-
Par , France Bleu Occitanie

Voitures, restaurants et hôtels de luxe. Cinq personnes qui menaient grand train de vie alors qu'elles déclaraient à peine le SMIC ont été incarcérées cette semaine à Toulouse. Une sixième est sous contrôle judiciaire. Elles sont soupçonnées d'avoir blanchi au moins 530 000€ via des sociétés de BTP.

Entrée du tribunal de Toulouse - Haute-Garonne
Entrée du tribunal de Toulouse - Haute-Garonne © Radio France - Manon Klein

Voitures, restaurants et hôtels de luxe. Cinq personnes qui menaient grand train de vie alors qu'elles déclaraient à peine le SMIC ont été interpellées ce 2 mars et incarcérées ce jeudi à Toulouse. Une sixième, une femme, est sous contrôle judiciaire. Agées de 30 à 40 ans, elles sont soupçonnées d'avoir blanchi au moins 530 000€ via des sociétés de BTP.

Ils déclarent à peine 20 000€ par an et roulent dans des voitures de luxe

Tout part de soupçons autour d'une famille toulousaine qui vit bien au-dessus de ses moyens. Alors que le couple ne déclare que 15 000 à 20 000€ par an, il roule à bord de voitures de luxe, fréquente hôtels et restaurants prestigieux et achète de la maroquinerie de luxe. Au bout de plusieurs mois d'enquête, les fonctionnaires du service économique et financier de la police judiciaire de Toulouse et ceux du GIR (Groupe d'Intervention Régional)  découvrent que plusieurs sociétés de construction de maison servaient à blanchir de l'argent en payant en liquide des employés.

L'enquête remonte aussi loin que la prescription le permet, soit six années en arrière. Suite aux interpellations menées mardi dans l'entourage de cette famille, les forces de l'ordre ont saisi 130 000€ de biens immobiliers, 159 000€ de produits d'assurance-vie, 52 000€ sur des comptes bancaires et plusieurs grosses cylindrées pour un total de 530 000€.

L'information judiciaire qui vient d'être ouverte devrait permettre d'identifier l'origine des fonds et de mesurer l'ampleur du blanchiment et du travail illégal qui en a découlé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess