Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Toulouse : des audiences sur le placement en rétention de sans-papiers, même le jour de Noël

-
Par , France Bleu Occitanie

Des audiences sur le placement en centre de rétention de personnes sans-papiers ont lieu tous les jours au tribunal de Toulouse... même le 25 décembre. Le Cercle des voisins, collectif d'aide aux sans-papiers, était présent, comme chaque jour de l'année.

Le tribunal de Toulouse.
Le tribunal de Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

Pas de pause pour Noël au Palais de justice de Toulouse. Les grilles du tribunal sont fermées, les couloirs sont vides... mais il y a du monde ce mercredi 25 décembre dans la salle d'audience 3. Une quinzaine de membres du Cercle des voisins du centre de rétention de Cornebarrieu, collectif d'aide aux sans-papiers, sont présents pour suivre une audience. 

À la barre, face à la juge des libertés et de la détention (JLD), 7 hommes. Ils ont été arrêtés il y a deux jours près de la gare, sans-papiers. La juge doit décider si la procédure de placement en rétention au centre de Cornebarrieu est légale ou non. 

Toute personne devrait pouvoir passer Noël en famille

"Toute personne devrait pouvoir passer Noël en famille", regrette Alain Cwiklinski, membre du Cercle des voisins. "Si on a un message à faire passer, aujourd'hui, jour de Noël, c'est qu'on aimerait que l'année prochaine, à partir du 20 décembre, on organise la trêve de la chasse aux sans-papiers. Ça éviterait à des hommes, des femmes et des enfants d'être arrêtés et de passer devant un juge"

6 sans-papiers devant le juge en moyenne, chaque jour à Toulouse

Mais l'association souhaite faire prendre conscience que des audiences comme celle-ci ont lieu tous les jours, en semaine, pendant les weekends et pendant les jours fériés. Selon le Cercle des voisins, 6 sans-papiers passent chaque jour devant le juge des libertés et de la détention, au Palais de justice de Toulouse. "L'an dernier, c'était plutôt 2 ou 3 personnes par jour", déplore Fernand, un membre du collectif. 

Ce ne sont pas des délinquants, ce sont des gens qui n'ont pas de papiers

Alors chaque jour, il vient au tribunal, avec d'autres membres, et prend en note tout ce qu'il se dit pendant les audiences. Christine vient aussi régulièrement soutenir les sans-papiers. "Ce ne sont pas des délinquants, ce sont des gens qui n'ont pas de papiers, et ils se retrouvent en privation de liberté, comme dans une prison", déplore-t-elle.

Ce 25 décembre, la juge des libertés et de la détention décide finalement que les 7 hommes resteront au centre de rétention de Cornebarrieu pendant 30 jours. Ils ont aussi une obligation de quitter le territoire français. 

Sauf que certains racontent à la barre avoir leur famille en France et leurs enfants scolarisés ici. "Certains sont là depuis dis ou quinze ans, ils travaillent, ils parlent parfaitement français, mais ce n'est pas pour autant que l'administration et la justice décident de les laisser rester sur le territoire français", explique Fernand. 

Certains font donc le choix de rester en France, au risque de se faire arrêter une nouvelle fois, en attendant que leur situation soit régularisée. Pour Pascal, un autre membre du Cercle des voisins, c'est un cercle vicieux. "On voit repasser  les mêmes personnes, une deuxième fois, voire une troisième fois, parce que leur cas n'est toujours pas réglé. Ça s'éternise", déplore-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu