Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le procès AZF

Toulouse : des permanences pour aider les victimes avant le nouveau procès AZF

vendredi 25 novembre 2016 à 18:04 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Le troisième procès de la catastrophe AZF commence dans deux mois à Paris et l'aide aux victimes s'organise. Ce vendredi, se tenait à la Cour d'Appel de Toulouse la première permanence de l'association APCARS mandatée par la justice pour aider les parties civiles. Il y en aura deux autres.

Le mémorial AZF, près de l'Oncopôle
Le mémorial AZF, près de l'Oncopôle © Radio France - Vanessa Marguet

Toulouse, France

Le nouveau procès en appel de la catastrophe d'AZF se prépare. Il se tiendra du 24 janvier au 24 mai 2017 devant la Cour d'Appel de Paris. Et d'ici là, pour aider les victimes, la justice a désigné l'association APCARS pour jouer les intermédiaires. Cette association, basée à Créteil, a tenu vendredi sa première permanence à la Cour d'Appel de Toulouse pour répondre aux questions des parties civiles.

Toutes sortes de questions, notamment sur les défraiements

Plusieurs victimes se sont présentées. Parmi elles, Marie, une femme d'une soixantaine d'années qui a perdu 20% de son audition depuis AZF. Elle est venue pour poser des questions sur la marche à suivre, car elle a reçu des documents de la Cour d'Appel de Paris et a besoin d'y voir plus clair.

D'autres victimes sont passées pour avoir des informations sur les défraiements prévus pour les parties civiles qui monteront à Paris suivre le procès. La nouvelle présidente de l'association des sinistrés du 21 septembre, Pauline Miranda, s'est par exemple fait préciser les choses. Elle a eu confirmation qu'il y aurait sous certaines conditions une prise en charge du transport en train ou en avion des parties civiles pour aller à Paris ainsi qu'une prise en charge de l'hébergement. Ce que confirme Magali Josse, le vice-procureur chargé de la communication au parquet général de la Cour d'Appel de Paris.

L'association APCARS, avec ses permanences, a aussi pour mission de recenser le nombre de parties civiles qui iront effectivement à Paris, pour prévoir leur accueil et l'organisation physique du procès, car la salle d'audience choisie fait 300 places.

Le procès pourra être suivi aussi depuis Toulouse

Pour les victimes qui n'iront pas à Paris, le procès sera retransmis en direct de Toulouse :

  • du 24 janvier au 9 mars 2017 au centre des Congrès Pierre Baudis
  • du 14 mars au 11 mai 2017, à l'Espace Vanel, dans l'Arche Marengo
  • du 16 au 24 mai 2017, à nouveau au centre des Congrès Pierre Baudis

La vice-procureur chargée de la communication au parquet général de la cour d'appel de Paris, Magali Josse, précise que des indemnités de comparution sont prévues aussi pour les victimes qui suivront le procès depuis Toulouse.

Si vous avez des questions, l'APCARS tiendra deux autres permanences à la Cour d'Appel de Toulouse, le 14 décembre (de 10h30 à 13h30) et le 5 janvier (de 10h30 à 13h30 et de 14h à 17h30). Il y a aussi un numéro de téléphone disponible tous les mardis après-midi, mercredi après-midi et jeudi au 06 67 69 98 41.

Ecoutez les précisions de Magali Josse, le vice-procureur chargé de la communication au parquet général de la Cour d'Appel de Paris, sur le rôle de ces permanences de l'APCARS.

"C'est important pour prendre en compte notre capacité d'accueil à Paris, puisque la salle d'audience choisie fait à peu près 300 places"

►►► LIRE AUSSI | Toulouse commémore les 15 ans de la catastrophe d'AZF encore en ordre dispersé