Faits divers – Justice

Toulouse : elle fait une chute de 6 étages dans sa cage d'ascenseur

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse et France Bleu jeudi 4 août 2016 à 19:49

L'accident a eu lieu dans un immeuble de l'avenue Jean Brunhes à Toulouse.
L'accident a eu lieu dans un immeuble de l'avenue Jean Brunhes à Toulouse. © Radio France - Rémi Vallez

Mercredi, en fin de journée, une toulousaine de 42 ans est tombée dans la cage d'ascenseur de son immeuble du quartier Bourrassol, dans l'ouest toulousain. L'appareil venait de tomber en panne. La victime s'en sort bien mais cet accident est l'occasion de rappeler les conseils de prudences.

L'issue aurait pu lui être fatale. Cette mère de famille entre dans l'ascenseur et se retrouve presque immédiatement bloquée, entre les 7e et 6e étages. Elle décroche son téléphone pour prévenir son mari, qui alerte à son tour les pompiers. Mais sans attendre, cette Toulousaine décide de s'extraire de la cabine par ses propres moyens. Elle réussit à ouvrir les portes de l'ascenseur en actionnant la manette de secours. Mais en voulant accéder au palier juste au-dessus, la quadragénaire se tord la cheville en cherchant un appui. Elle perd l'équilibre, glisse vers l'arrière et fait une chute vertigineuse de 18 mètres, dans la cage d'ascenseur.

L'accident a profondément choqué les habitants de la résidence. Un professeur d'école, voisin de la victime, est abasourdi : "c'est pas normal, y a un problème technique, l'important c'est d'avoir de bonnes nouvelles de la dame" Le pronostic vital de cette femme de 42 ans n'est plus engagé, elle souffre de multiples fractures. Myriama vit en-dessous de l'appartement de la victime, elle émet des réserves quant au bon fonctionnement de l'ascenseur : "cet ascenseur est tombé en panne déjà aux alentours du 11 juillet. des capteurs auraient fondus avec la chaleur... ça fait deux incidents très rapprochés."

L'ascensoriste refuse de s'exprimer mais rappelle les consignes de sécurité

La société Otis, qui s'occupe de l'ascenseur, a refusé de s'exprimer au lendemain de l'accident. Un responsable a indiqué à France Bleu Toulouse ne pas disposer de suffisamment d'éléments pour l'instant. Otis comme les pompiers rappellent que quoi qu'il arrive, il ne faut jamais tenter d'ouvrir les portes d'un ascenseur en panne mais solliciter les boutons d'aide prévus à cet effet, et surtout : essayer de garder son calme et attendre l'arrivée d'un technicien ou des pompiers.

Dans la résidence, les habitants sont sous le choc.