Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : une cinquantaine de personnes fait la fête à l'internat de l'hôpital à Toulouse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Une grosse cinquantaine de personnes, internes et praticiens à l'hôpital de Rangueil, se sont réunies pour faire la fête le 9 avril dernier, dans les locaux de l'internat. Un rassemblement condamné par la direction de l'hôpital, qui ouvre une enquête administrative.

La fête a eu lieu dans les locaux de l'internat de l'hôpital de Rangueil
La fête a eu lieu dans les locaux de l'internat de l'hôpital de Rangueil © Radio France - Benedicte Dupont

C'est une fête qui fait mauvais genre : en pleine crise sanitaire, une cinquantaine d'internes en médecine et de professionnels se sont réunis dans les locaux de l'internat de Rangueil, à Toulouse, le vendredi  9 avril dernier. Un rassemblement que condamne la direction de l'établissement dans un communiqué. 

Une enquête administrative vient d'être ouverte par le CHU. "Tout manquement au respect de ces règles sera susceptible de faire l’objet de sanctions disciplinaires", indique la direction. 

Une enquête interne

L'enquête interne lancée par le CHU doit permettre d'identifier ceux qui ont participé à cette soirée et ceux qui l'ont organisée. "Des sanctions disciplinaires fortes seront prises", assure la direction, qui envisage d'éventuelles suites judiciaires en fonction des résultats de son enquête interne.

"On est ébranlés, voire scandalisés."

L'ensemble des internes de Rangueil ont été convoqués en visioconférence ce jeudi 15 avril suite à cette soirée festive. "Le caractère inadmissible de ce rassemblement en pleine période de crise sanitaire" leur a été rappelé  indique la direction du CHU. Le doyen de la faculté de médecine Didier Carrié se dit "ébranlé voire scandalisé de la tenue de cette manifestation clandestine". Ce sont les surveillants qui ont alertés sur la tenue de cette fête.

L'internat fermé le week-end, mais les internes de retour au travail

L'internat est fermé "de manière conservatoire" pour ce week-end du 16 au 19 avril. Seuls les internes de garde pourront s'y rendre. "Le CHU de Toulouse se réserve également la possibilité d’une fermeture systématique de l’internat tous les week-end et ce jusqu’à la fin de la crise sanitaire", précise le communiqué de la direction. La direction qui n'a pas averti les représentants syndicaux des salariés du CHU que nous avons contactés à propos de la tenue de cette fête. "S'il y a des contaminations, une fois que les internes reviennent dans les services ça peut avoir des conséquences, donc on doit mettre en place des mesures de préventions" souligne Julien Terrié, secrétaire de la CGT au CHU de Toulouse.

"On aurait du être au courant immédiatement."

La direction affirme avoir demandé à tous les internes de se tester, mais reconnaît que potentiellement les participants à cette fête sont depuis retournés travailler à l'hôpital. "Pour le moment, on ne sait pas précisément qui a participé" rappelle le doyen de la faculté de médecine.

Des rassemblements festifs d'internes à l'hôpital, à Toulouse, ça n'est pas nouveau. Selon nos informations, pendant le premier confinement une fête similaire, avec une vingtaine de personnes, avait déjà eu lieu à l'internat de Purpan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess