Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Toulouse : ils squattent la piscine et tabassent un résident

mardi 23 juin 2015 à 15:09 - Mis à jour le mardi 23 juin 2015 à 16:46 France Bleu Occitanie

Le phénomène d'intrusion dans les piscines privées, notamment dans les résidences à Toulouse, est très fréquent. Mais l'un de ces squats sauvages s'est mal terminé lundi après-midi aux Argoulets : quatre habitants ont été agressés par un groupe d'adolescents.

La piscine est régulièrement squattée par des gamins du quartier.
La piscine est régulièrement squattée par des gamins du quartier. © Radio France - Bénédicte Dupont

Le phénomène est bien connu de la police toulousaine et des habitants des résidences avec piscine : avec les grosses chaleurs, des adolescents mal élevés s'invitent de manière récurrente dans leurs bassins.

Lundi vers 18 heures, deux garçons de 17/18 ans pénètrent dans une résidence des Argoulets, ils enjambent facilement la barrière d'entrée.

On les voit presque tous les jours, ils disent qu'il fait trop chaud. D'ailleurs souvent, ils ne se gênent pas pour se baigner sans notre permission. Mais si on accepte leur présence à chaque fois, on risque d'avoir tout le quartier, et on va devenir une piscine municipale. — Fabrice, un habitant de la résidence

Frappé à coups de ceinturon

Quatre parents qui se baignent avec leurs enfants refusent qu'ils profitent de la piscine et leur demandent de s'en aller. Les deux adolescents font marche arrière mais reviennent quelques minutes plus tard avec plusieurs copains et deux adultes selon les témoignages recueillis sur place.

La discussion vire à la bagarre générale. Deux femmes sont giflées devant leurs enfants . Deux hommes sont frappés à coups de poing et de pied. L'un d'eux, Maurice, un père de trois enfants âgé de 40 ans, s'interpose et retire sa ceinture pour menacer les intrus. C'est alors que cinq ou six d'entre eux se jetent sur lui et lui donnent des coups de poing et de pied. Ils s'emparent de la ceinture et frappent le père de famille avec le ceinturon en fer . Maurice est tabassé sous les yeux de son fils avant que le groupe ne s'en aille. La police arrive quelques minutes plus tard.

Anaïs habite au 2ème étage, son balcon donne sur la piscine.

Ils se sont acharnés sur lui, sous les yeux des enfants terrorisés. Ils ont frappé des mères de famille, juste pour se baigner. C'est choquant. — Anaïs, témoin de la scène

La résidence a décidé de faire appel à un vigile. - Radio France
La résidence a décidé de faire appel à un vigile. © Radio France - Bénédicte Dupont

Des gamins du quartier qui arrivent en short et avec leur serviette

Maurice a été pris en charge par les pompiers : lèvre éclatée, ecchymoses au visage, et blessure au doigt. Il a pu regagner son domicile le soir même. Il a porté plainte.

Une habitante a pu filmer la scène et a transmis la vidéo aux policiers. La plaque d'immatriculation de leur voiture, garée devant la résidence, a été relevée. Il n'y a pas encore eu d'interpellation.

La résidence a décidé de faire appel à une société de surveillance , au moins de manière temporaire.

Bénédicte Dupont a rencontré les habitants de cette résidence aux Argoulets.