Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Toulouse : indignation des familles dans le cimetière de Terre-Cabade profané dimanche

-
Par , France Bleu Occitanie

Au lendemain de la découverte de la profanation d'une centaine de tombes au cimetière de Terre-Cabade à Toulouse, de nombreuses familles sont venues sur la tombe de leurs défunts, pour s'assurer qu'elles n'ont pas été dégradées.

Près de 100 tombes du cimetière de Terre Cabade ont subi des dégradations
Près de 100 tombes du cimetière de Terre Cabade ont subi des dégradations © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

Elles ont appris à la radio ou vu à la télévision les dégradations commises sur une centaine de tombes dans la nuit de samedi à dimanche dans l’immense cimetière de Terre-Cabade. Dès la réouverture du cimetière ce lundi matin, le standard du cimetière est débordé d’appels de familles qui s’inquiètent de savoir si la tombe de leurs proches est touchée.

La consternation 

Certains sont venus directement vérifier par eux même si la tombe de leur proche est épargnée. C’est le cas d’Hubert et Gisèle venus directement de Saint Sulpice-La-Pointe : "On vient voir notre papy, voir s’il y a des dégâts sur sa tombe. On est stupéfait de voir tous ces dégâts dans toutes les allées, c’est une honte interminable, les gens qui ont fait ça n’ont pas d’âme, rien." "Je ne comprends pas que l’on puisse faire une chose pareille, c’est incompréhensible" ajoute sa mère.

Il n’y a aucun respect pour nos morts 

Hubert et Gisèle refleurissent la tombe de leur papy enterré à Terre Cabade - Radio France
Hubert et Gisèle refleurissent la tombe de leur papy enterré à Terre Cabade © Radio France - Olivier Lebrun

Le soulagement se mêle à l’indignation. Une centaine de tombes seulement sur les 300 000 du cimetière ont été touchées par les dégradations.

"Je viens régulièrement sur la tombe de ma fille, dit Françoise, par chance elle n’a pas été touchée. Mais là  je viens de voir deux tombes dégradées, c’est l’horreur, comment peut-on faire des choses comme ça ?"

La consternation des familles sur la tombe de leurs proches

Luc Escourbiac est marbrier funéraire à Toulouse : "Je suis venu à la demande de certains clients qui m’ont appelé pour savoir s’il n’y a pas eu de dégâts sur leurs caveaux après avoir appris la profanation par la presse et la radio. Je pense qu’il s’agit de l’acte de gens qui ont pris des substances, pour moi c’est plus du vandalisme que de la profanation, des gens qui n’ont rien à faire."

Les débris d'objets funéraires bordent encore certaines allées du cimetière - Radio France
Les débris d'objets funéraires bordent encore certaines allées du cimetière © Radio France - Olivier Lebrun

Ce qui apparaît comme un acte gratuit, sans connotations religieuses interroge 

"Ce sont des jeunes qui sont venus s’amuser, suppose cette habituée du cimetière âgée de 82 ans. On ne donne pas la même valeur du cimetière, du culte des morts que nous avons eu nous, les jeunes n’ont plus ce repère-là."

Les intrus auraient enjambé le mur

L'enquête se poursuit, la police analyse les indices scientifiques recueillis dans les allées du cimetière, mais ces dégradations apparaissent déjà comme l'acte gratuit d'une fin de soirée arrosée. C'est ce que laisse entendre Hubert Gesse, le conservateur du cimetière de Terre-Cabade.  

Le conservateur du cimetière de Terre-Cabade "ils ont enjambé le mur"

"Il semblerait que les individus qui ont fait ça sont rentrés d’un côté du cimetière en enjambant un mur, le cimetière n’est pas une forteresse, il est assez aisé de sauter par-dessus un mur . Ils n’ont pas cassé de caveaux, ils n’ont pas ouvert de sépultures, ils n’ont pas touché aux corps. Ils ont arraché des fleurs, cassé des plaques du souvenir. Vu les dégâts, il pourrait s’agir de jeunes, il n’y a aucune connotation religieuse dans les actes qui ont été commis, c’est la bêtise humaine et gratuite."

Le conservateur du cimetière indique le mur que les intrus auraient enjambé - Radio France
Le conservateur du cimetière indique le mur que les intrus auraient enjambé © Radio France - Olivier Lebrun

Le conservateur du cimetière ajoute qu’il a vu des voisins du cimetière qui lui ont indiqué que cette nuit de samedi à dimanche, l’avenue de la Colonne était très bruyante, il y avait un groupe d’une dizaine de jeunes "qui ont fait du tapage dans la rue, cela correspondrait aux événements qui ont eu lieu dans le cimetière."

L’enquête des policiers de la sûreté urbaine de Toulouse devra le confirmer.

L'inventaire détaillé des tombes dégradées au cimetière de Terre-Cabade est publié ce mardi sur les sites internet du cimetière et de la mairie de Toulouse.