Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’affaire du "machiniste diabolique" du Capitole bientôt jugée à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

En janvier 2015, un décor de 212 kilos avait frôlé un ténor américain lors d'une représentation de "Tristan et Iseult" au Théâtre du Capitole à Toulouse. Un machiniste est soupçonné d'avoir trafiqué le programme numérique de gestion des décors. Il nie les faits. Il sera jugé prochainement.

Le ténor Robert Dean Smith incarnant Tristan dans l'opéra de Wagner en 2008 à Madrid.
Le ténor Robert Dean Smith incarnant Tristan dans l'opéra de Wagner en 2008 à Madrid. © Maxppp - Teatro Real

C’est une affaire digne d’un film. Le 28 janvier 2015 à Toulouse lors d’une représentation de "Tristan et Yseult" au Théâtre du Capitole, un élément de décor pesant 212 kilos frôle le ténor américain Robert Dean Smith. Un machiniste de 37 ans est alors accusé d’avoir trafiqué les commandes numériques. Aujourd’hui, six ans après les faits on apprend qu’il sera prochainement jugé devant le tribunal correctionnel, et toute cette histoire refait surface.

Le public du Capitole médusé

Imaginez cette soirée de janvier 2015. C’est LA générale de "Tristan et Iseult" au théâtre du Capitole. Tout ce que Toulouse compte d’amateurs d’opéra est là, les abonnés sont aux premières loges, et scandale, l’histoire ne se termine pas comme elle aurait dû. Sur scène, Tristan, incarné par le ténor américain Robert Dean Smith, fait un roulé-boulé alors qu’il aurait dû simuler la mort. Le rocher en carton-pâte de 212 kilos tombant à pic qui aurait dû s’arrêter à plusieurs mètres de lui, n’est qu’à 60 petits centimètres de son visage. 

"Le public était médusé parce que ça changeait la fin de l'histoire, explique Alexandre Martin, avocat de la défense. Tristan aurait dû mourir sous un rocher et le ténor l'évite en faisant un roulé-boulé." 

Un différend entre machinistes ?

Après enquête, le théâtre découvre que le programme qui commande les décors de façon numérique a été saboté. Le machiniste est montré du doigt, il aurait agi ainsi pour nuire à un collègue avec qui il avait un différend. L’homme nie en bloc, reste employé municipal et devient même régisseur dans un autre théâtre toulousain.

Aujourd’hui, il n’est plus poursuivi pour violences volontaires aggravées mais le juge d’instruction retient la modification frauduleuses de données et l’entrave au fonctionnement d’un système automatisé. Quant au ténor, il ne porte pas plainte et ne sera donc pas présent au procès : "Le ténor n'a jamais souhaité répondre aux convocations de la justice. Passé sa singulière frayeur, je crois que cette histoire ne l'a pas véritablement traumatisé", précise Alexandre Martin

L’ancien machiniste encourt cinq ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess