Faits divers – Justice

Toulouse : l’agent de sécurité du parking où est mort le petit Moro sous statut de témoin assisté

Par Stéphanie Mora et Pierre Viaud, France Bleu Toulouse vendredi 26 août 2016 à 20:16

Une information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire
Une information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire © Radio France - Jean Saint-Marc

Après 24 heures de garde à vue, l’agent de sécurité reste un personnage central de l'enquête mais la justice a aussi ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire afin de remonter toute la chaîne de responsabilité dans ce drame.

Une semaine après la mort de Moro, 5 ans, écrasé par le rideau métallique du parking souterrain du centre commercial de Gramont, l'agent de sécurité placé en garde à vue jeudi est ressorti libre du bureau du juge d'instruction vendredi après-midi.

mon client n’a fait que son travail, il a respecté les consignes qui lui avaient été données. — Pierre Dunac, l’avocat de l’agent de sécurité.

Mis à pied "dans l'attente des conclusions de l'enquête" par la société France Gardiennage qui l’emploie depuis trois ans, le salarié n'est donc pas mis en examen ni placé sous contrôle judiciaire. Il bénéficie du statut de témoin assisté.

Maître Pierre Dunac, son avocat : "Cela lui donne accès au dossier, il peut demander des investigations. Mais cela indique aussi qu’à ce jour malgré tout ce que l’on a pu dire sur cette personne qui a été un peu livrée en pâture eh bien il n’y a pas d’indice qui permette de dire qu’il a commis quelque infraction que ce soit. S’il avait été mis en cause, il aurait été mis en examen. Il n’a jamais fait que son travail, respectant les consignes qui lui ont été données. Evidemment un petit garçon qui perd la vie c’est dramatique mais pour autant mon client n’a pas de responsabilité dans le cadre de ce très très grave accident".

Le parquet de Toulouse a également ouvert une enquête pour "homicide involontaire" qui permettra aux enquêteurs de remonter toute la chaîne de responsabilité pour comprendre les circonstances de la mort de Moro.

Maître Pierre Dunac, l'avocat de l'agent de sécurité joint par Pierre Viaud de France Bleu Toulouse

Partager sur :