Faits divers – Justice

Toulouse : l'agression homophobe n'en était pas une

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 8 août 2016 à 19:02

Le palais de justice de Toulouse.
Le palais de justice de Toulouse. © Radio France - Stéphanie Mora

Vendredi matin, un couple homosexuel est agressé à la sortie d'une boite de nuit toulousaine. L'un des garçons reçoit une pluie d'insultes et des coups de la part d'un homme jugé en comparution immédiate ce lundi. Le caractère homophobe de son acte n'a pas été retenu. Explications.

Cela avait tout d'une agression homophobe telle qu'elle a été relatée par les policiers eux-mêmes : vendredi matin, deux jeunes hommes sortent d'une boîte de nuit du centre-ville toulousain, rue des Gestes. Ils sont visiblement ensemble, se tiennent la main. Une altercation éclate alors avec un autre homme qui porte à l'un des deux amoureux des coups de pieds et de poings et leur lance des insultes fleuries "sales pédés, suçeuses de bites" pour le coup on-ne-peut-plus hostiles à leur orientation sexuelle. L'homme est rapidement interpellé par les policiers, il s'emporte d'ailleurs au commissariat, se montrant violent à l'égard des policiers. Ivre, son taux d'alcoolémie est relevé à 1,24 grammes par litre de sang.

Il fréquente lui même le milieu gay

Senouci H., 26 ans, grand gaillard d'un mètre quatre-vingt-cing adepte des salles de sport, et habitant en face de cette même discothèque était jugé ce lundi après-midi en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Toulouse. Il comparaissait pour violences à caractère homophobe, outrage et rébellion. Bien connu des services de polices pour port d'armes notamment, il en est jusque là à 23 condamnations judiciaires. Mais face au juge, il insiste, non il n'est pas homophobe, d'ailleurs il fréquente souvent cette discothèque connue à Toulouse pour être "gay friendly", même si il est hétérosexuel.

Il a reconnu les violences mais il n'est pas homophobe. Il vit rue de la Pomme en face de cette boîte gay donc il est au contact d'homosexuels régulièrement et il n'a aucun problème avec eux. — Me Delphine Meaude, avocate du prévenu

Le couple absent de l'audience

Autre fait pour sa défense : le couple agressé ne s'est pas porté partie civile, aucun des deux ne s'est déplacé au tribunal, et aucune association de défense des homosexuels s'est manifestée dans cette affaire. Et pour cause, l'homme est même une connaissance du couple, de l'un des deux garçons en fait. Cette agression, c'est finalement une banale bagarre entre fêtards dont il est à l'origine, plaide t-il.

Au final, le tribunal n'a donc pas retenu le caractère homophobe de cette agression. Senouci H. écope de six mois de prison avec sursis.

Partager sur :