Faits divers – Justice

Toulouse : l’employé de l’aéroport qui a bu du détergent est tiré d’affaire mais l’enquête continue

Par Stéphanie Mora et Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse vendredi 5 août 2016 à 20:57

L'hypothèse de l'accident n'est pas encore complètement privilégiée par les enquêteurs toulousains
L'hypothèse de l'accident n'est pas encore complètement privilégiée par les enquêteurs toulousains © Radio France - Stéphanie Mora

Le 28 juillet dernier, un agent d’entretien s’est empoisonné en prenant une bouteille dans le frigo de la salle de pause de l’aéroport. Il pensait boire de l’eau, la bouteille était remplie de ce qui pourrait être du détergent. Les enquêteurs ne privilégient pas totalement la thèse de l’accident.

Après avoir interrogé les salariés de la société d’entretien Arcade en contrat avec l’aéroport, les enquêteurs ont découvert des pratiques qui pourraient être à l’origine de la méprise. Les agents d’entretien ramassent les bouteilles que les passagers sont contraints de jeter avant d’embarquer. Parfois ces bouteilles de sodas ou d’eau sont pleines, du coup les salariés les consomment plutôt que de les jeter. Et surtout, une fois vidées, ils les réutilisent pour y stocker des produits de nettoyage qu’ils emportent parfois chez eux. D’ici à ce qu’une bouteille pleine de liquide aussi transparent que l’eau ait terminé dans le réfrigérateur, il n y a qu’un pas.

Les enquêteurs encore prudents

Un pas que les policiers n’ont pas encore tout à fait franchi car ils attendent les résultats des analyses du produit qui se trouvait dans la bouteille. L’institut national de la police scientifique doit rendre son rapport d’ici quelques jours. Les enquêteurs veulent être sûrs qu’il s’agissait bien de produit de nettoyage et pas d’une autre substance qui relancerait la thèse d’une tentative d’empoisonnement. Ils attendent aussi le résultat des prises d’empreintes même si dans la précipitation, la salle de repos où l’agent a été découvert a été traversée par beaucoup de monde. (rappel des faits)

Quant à la victime, elle va beaucoup mieux. L’agent de nettoyage est toujours hospitalisé mais ses jours ne sont plus en danger. Les enquêteurs ont même pu l’auditionner cette semaine.