Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'homme qu'il avait agressé à Toulouse décède à l'hôpital, le jeune encourt la prison à perpétuité

-
Par , France Bleu Occitanie

Un jeune de 25 ans encourt la prison à perpétuité pour avoir agressé un sexagénaire en juillet 2016 à Toulouse quartier Casselardit. L'homme est décédé quelques jours plus tard à l'hôpital de Purpan. Son agresseur est jugé ces jeudi et vendredi devant la cour d'assises de Haute-Garonne.

La cour d'assises de Haute-Garonne où le procès doit durer 48h.
La cour d'assises de Haute-Garonne où le procès doit durer 48h. © Radio France - Pascale Danyel

Un jeune de 25 ans encourt la prison à perpétuité pour avoir agressé un sexagénaire en pleine rue en juillet 2016 à Toulouse quartier Casselardit. L'homme est décédé quelques jours plus tard à l'hôpital de Purpan. Son agresseur est jugé ces jeudi et vendredi devant la cour d'assises de Haute-Garonne pour "vol avec violence ayant entraîné la mort".

1.400 euros ramenés du PMU

Tout l'enjeu du procès est de savoir si le sexagénaire est mort des suites de l'agression ou si c'est à cause des pathologies dont il souffrait. Pour la justice, il y a bien un lien de causalité entre la chute de la victime et son décès, mais les médecins ne sont pas de cet avis. Ils affirment que chez un autre la fracture du bassin n'aurait pas été mortelle. 

La victime, habituée d'un PMU était un gros joueur. Ce jour-là des liasses de 50 euros dépassent de sa poche. Son agresseur le suit, le frappe et le dépouille de 1.400 euros. Hospitalisé à Purpan le 3 juillet 2016, il fait un arrêt cardiaque quatre jours plus tard et décède le 29 juillet sans jamais avoir été entendu par les policiers.

L'agresseur, un charpentier intérimaire aujourd'hui âgé de 25 ans explique avoir appris le décès de sa victime par la police. Il s'en était retourné chez lui en Gironde et a été confondu par la vidéo-surveillance et l'appel à témoin lancé dans la presse.

L'accusé est défendu par les avocats toulousains maîtres Alexandre Martin et Emmanuelle Franck.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess