Infos

Toulouse : l'un des mis en examen dans l'assassinat d'Eva Bourseau remis en liberté

Par Jean-Marc Perez, France Bleu Toulouse lundi 25 janvier 2016 à 19:04

l immeuble de la rue Merly à Toulouse où habitait Eva Bourseau
l immeuble de la rue Merly à Toulouse où habitait Eva Bourseau © Radio France - Anne Pinczon Du Sel

Mis en examen pour complicité d'assassinat dans l'affaire du meurtre d'Eva Bourseau, une étudiante retrouvée morte chez elle enfermée dans une malle remplie d'acide, Guillaume un jeune homme de 23 ans a été remis en liberté ce lundi.

Présenté au tout début de l'enquête comme le "commanditaire" du meurtre de l'étudiante dont  le corps avait été découvert début août 2015 à son domicile quartier Arnaud Bernard enfermé dans une malle remplie d'acide, Guillaume , surnommé le "chinois", a été remis en liberté ce lundi.

Cet étudiant en école de commerce avait été désigné dans un premier temps par Zakarya et Taha, deux étudiants âgés de 18 et 21 ans, les deux meurtriers présumés, comme celui ayant ordonné le meurtre de la jeune fille pour une histoire de dette liée à un trafic de drogue. En septembre, lors d'une audition devant les juges d'instruction en charge du dossier, ils avaient changé de version et mis hors de cause Guillaume surnommé "le chinois".

Un scénario inspiré de "Breaking Bad"

Lors de cette audition Zakarya et Taha avaient reconnu avoir battu à mort sous l'emprise de la drogue, à coup de pied de biche et de coup de poing américain,  Eva Bourseau, afin de la cambrioler et de s'emparer notamment des stupéfiants en sa possession. Ils étaient ensuite revenus sur les lieux pour faire disparaître le corps en s'inspirant d'un épisode de la série américaine "Breaking Bad". ils avaient enfermé le corps dans une malle remplie de 20 litres d'acide où les policiers l'avaient découvert le 3 août dernier. Une version confirmée ensuite lors d'une confrontation.

Selon maître Simon Cohen, l'un des avocats de Guillaume, son client "très affecté" par cinq mois de prison préventive" et qui a toujours nié son implication dans le meurtre est "soulagé" par cette remise en liberté. Il reste néanmoins mis en examen.

A lire aussi :  Le corps d'une jeune femme découvert dans une malle remplie d'acide

Partager sur :