Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toulouse : la 3ème ligne de métro peut-elle être financée dans ce contexte de crise?

-
Par , France Bleu Occitanie

Selon Marc Péré, maire de l'Union et vice-président de Toulouse Métropole, les finances de la 3ème ligne de métro sont fragilisées par la crise sanitaire et économique. Le vice-président en charge des finances, Sacha Briand, assure que non.

Réseau Tisséo à Toulouse (illustration)
Réseau Tisséo à Toulouse (illustration) © Radio France - Alban Forlot

Le deuxième tour des élections municipales aura donc lieu de 28 juin, en tout cas si les conditions sanitaires ne se dégradent pas. La question de la 3ème ligne de métro à Toulouse fait partie des enjeux de ces élections dans la métropole toulousaine. Cette ligne de 27 kilomètres, prévue théoriquement pour 2025, doit permettre de relier Colomiers à Labège. Un projet estimé à près de 2,7 milliards d’euros.   

L'objectif de l'Etat va être de sauver les syndicats de transport de la faillite, pas de financer un tel projet!

Marc Péré, le maire de l’Union et Vice président de Toulouse Métropole, n’a jamais été un fervent défenseur de la 3ème ligne telle qu'elle a été imaginée. Et selon lui, la crise économique que nous traversons renforce l’idée qu'elle n’est pas finançable, (il s'appuie aussi sur un récent rapport du Sénat sur la collecte de la part transports des entreprises) : "J'entends le président de la CCI parler de dizaines de milliers de suppressions d'emploi.  Cela représente des dizaines de millions de recettes en moins pour Tisséo! Sur la période 2020-2030, nous estimons avec nos simulations une perte d'un milliard d'euros. L'objectif de l'Etat va être de sauver les syndicats de transport de la faillite, pas de financer un tel projet!". 

Pour François Lépineux, l'actuel maire DVG de Brax en Haute-Garonne, candidat à sa succession ( 28.69% des voix au premier tour, en 3è position), il faudrait revenir à un projet plus raisonnable : " Il ne faut pas focaliser 2,7 milliards d'euros uniquement sur un seul mode de transport sachant que ça ne répondra pas à l'ensemble des besoins des métropolitains". 

Trop tôt pour tirer des conséquences de la crise?

La réponse de Sacha Briand, le vice-président en charge des finances de Toulouse Métropole est immédiate. Il assure que le financement de cette nouvelle ligne est assuré malgré la crise : " Il est prématuré de tirer des conséquences de la crise. Ce projet de 3ème ligne correspond à une exigence en matière de développement des transports collectifs et elle contribuera fortement à améliorer la compétitivité économique de notre territoire". 

La phase d'étude de la construction de la 3ème ligne de Métro de Toulouse se poursuit mais elle a été ralentie par la période de confinement. Impossible pour l'heure selon Francis Grass, président de Tisséo Ingénierie, de dire si oui ou non elle pourra voir le jour fin 2025 comme prévu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu