Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le policier agressé aux Izards à Toulouse est hors de danger

-
Par , , France Bleu Occitanie

Un policier a été agressé en pleine intervention dans la nuit de dimanche à lundi à Toulouse dans le quartier des Izards. "Il a eu peur parce qu'il a été étranglé" commente le syndicat Unité SGP police. L'agresseur est en garde à vue au SRPJ de Toulouse.

Illustration, SRPJ Toulouse (Haute-Garonne).
Illustration, SRPJ Toulouse (Haute-Garonne). © Radio France - Pascale Danyel

L'homme soupçonné d'avoir tenté d'étrangler un policier en intervention avec le câble d'une radio dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier des Izards est en garde à vue au SRPJ de Toulouse. Déjà connu de la police pour des faits de droit commun, il va devoir s'expliquer sur les raisons qui l'ont poussé à s'en prendre à ce fonctionnaire. 

Pris à partie dans le hall d'immeuble

Appelé en urgence par une femme pour des faits de violence dans un appartement, la patrouille est prise à partie dans l'entrée d'un l'immeuble. L'homme alcoolisé s'est rué sur l'un des policiers et a  tenté de l'étrangler avec le cordon de son dispositif radio. Il a pu être maitrisé. Le policier a été hospitalisé pour observation, avant de regagner son domicile. 

Le secrétaire régional du syndicat Unité SGP police explique que "le policer a eu peur car il a été étranglé avec sa lanière". Didier Martinez attend désormais "une sanction dissuasive" pour cet agresseur. La garde à vue devrait se poursuivre jusqu'à ce mardi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess