Faits divers – Justice

Toulouse : les femmes de policiers, gendarmes et CRS dans la rue contre le manque de moyens

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Toulouse samedi 16 septembre 2017 à 17:23

Le CLIP31, Collectif Libre et Indépendant des Policiers, et la FFOC, Femmes des Forces de l'Ordre en Colère, ont défilé à Toulouse de St Cyprien à la Préfecture
Le CLIP31, Collectif Libre et Indépendant des Policiers, et la FFOC, Femmes des Forces de l'Ordre en Colère, ont défilé à Toulouse de St Cyprien à la Préfecture © Radio France - Nolwenn Quioc

Des associations de policiers appelaient à manifester ce samedi partout en France. A Toulouse, la manifestation était organisée par le collectif FFOC, pour "Femmes de forces de l'Ordre en Colère". Une cinquantaine de personnes a défilé de St Cyprien à la Préfecture.

Il y a un an, entre octobre 2016 et janvier 2017, un mouvement de grogne sans précédant mettait les policers dans la rue. Le déclencheur : une attaque au cocktail molotov contre une voiture de police à Viry-Chatillon, en Essonne, en octobre 2016. Face aux manifestations répétées, le gouvernement avait promis de débloquer une enveloppe de 250 millions d'euros, et d'assouplir notamment les règles de la légitime défense.

Logements insalubres, voitures hors services, vêtements hors d'usage

Pourtant, d'après les manifestants, rien n'a changé depuis un an.

"Il y a eu un petit plus sur la légitime défense, en janvier" concède Aurélie, femme de CRS et présidente des Femmes Forces de l'Ordre en Colère. "Mais il y a encore un gros boulot à faire sur beaucoup de points : vous avez vu l'état des véhicules ? L'état des locaux ?"

D'autres femmes de CRS dénoncent les puces ou les blattes dans les logements mis à disposition des Compagnies et des policiers lors des déplacements. "Et une fois qu'ils rentrent à la maison, c'est nous qui récupérons les bestioles dans les vêtements" précise Amélie.

Les femmes de policiers, gendarmes et CRS ont défilé roses à la main et avec des ballons de baudruche - Radio France
Les femmes de policiers, gendarmes et CRS ont défilé roses à la main et avec des ballons de baudruche © Radio France - Nolwenn Quioc

Pierrette, elle, a à redire sur les uniformes mis à disposition des forces de l'ordre. Son beau-fils est CRS.

"Sa tenue vestimentaire, quand je l'ai vue, j'ai dit : mais c'est pas possible ! C'est soit disant des habits ignifugés, mais à force d'être lavé, lavé lavé, ce n'est plus du tout le cas!" - Pierrette, belle-mère de CRS

Quelques services ont reçu une enveloppe supplémentaire

Au Commissariat central de Toulouse, on a bien vu passer un peu de matériel neuf et quelques recrutements, mais le quotidien reste compliqué. "On manque de papier pour la photocopieuse, mon ordinateur est hors d'âge" témoigne une policière, qui souhaite rester anonyme. "Il y a eu des améliorations dans certains services spécialisés, mais le gros des troupes n'a rien vu arriver".

"Et en cas de troubles importants, on ne pourra rien faire, on ne pourra pas tenir le pays" conclut un autre policier.