Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Toulouse les massages chinois cachaient une filière d'immigration clandestine et un réseau de proxénétisme

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

Après un an d’investigations, les enquêteurs de la PAF (Police aux Frontières ) de Toulouse ont démantelé un réseau de proxénétisme et d’aide au séjour irrégulier.

Salon de massage chinois (photo d'illustration)
Salon de massage chinois (photo d'illustration) © Maxppp

Si c'est la PAF (Police aux frontières) qui a été saisie c'est parce que fin 2014, la justice ouvre une enquête pour une affaire de filière d'immigration clandestine. Les salariées chinoises - du pseudo salon asiatique de Matabiau - suscitent l'intérêt des enquêteurs.

Au moins sept jeunes femmes sont arrivées à Toulouse en un peu plus d'un an : officiellement donc pour travailler comme masseuses, avec une promesse d'embauche, ce qui leur permettait d'avoir des papiers !

Des prestations qui vont bien au-delà du massage

Mais dans le cadre de leur enquête, les policiers découvrent que ces jeunes filles facturent à leurs clients des prestations qui vont bien au delà du massage et tombent sous le coup du proxénétisme. Mais ce n'est pas tout : des Français ont aussi participé, toujours à Toulouse,  à plusieurs mariages blancs. Il y a eu au moins une cérémonie arrangée mais probablement d'autres. 

Le week-end dernier, les policiers passent à l'action : 10 suspects sont interpellés à Toulouse et à Paris. Parmi eux des Chinois et quelques Français, en tout plus de 17 000 euros en liquide sont saisis. À l'issue de ces garde à vue, cinq personnes (quatre femmes et un homme ),  toutes chinoises ont été placées en détention provisoire et mis en examen pour proxénétisme aggravé et aide au séjour irrégulier.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu