Faits divers – Justice

Trois hommes poignardés devant le "Live Club" à Toulouse : le patron de la discothèque s'explique

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 9 octobre 2016 à 21:07 Mis à jour le lundi 10 octobre 2016 à 10:27

Le 18 octobre trois clients ont été blessés par arme à feu à l'entrée de cette même discothèque
Le 18 octobre trois clients ont été blessés par arme à feu à l'entrée de cette même discothèque © Radio France - Jean Saint-Marc

Ce dimanche matin, trois hommes ont été poignardés sur le parking du "Live Club", une discothèque de Sesquières à Toulouse. C'est la deuxième fois en trois semaines que des faits de violence se produisent sur le parking de cet immense complexe. Une question de "malchance" selon le patron du club.

Mise à jour lundi 10/10. Ce lundi matin un homme encore entre la vie et la mort, toujours pas d'interpellation.

Encore un week-end agité à Sesquières : trois hommes ont été poignardés sur le parking du Live Club, une boîte de nuit qui venait de rouvrir après une fermeture administrative. Le 18 septembre, trois clients avaient été blessés par arme à feu à la sortie de la discothèque. Une série de bagarres sur le parking avait fait de nombreux blessés légers.

"C'est un peu comme si deux personnes étaient venues s'entretuer dans votre jardin... Vous n'y êtes pour rien" – Marc Tambon le patron du Live Club

Cette fois il ne s'agirait pas d'une bagarre mais plutôt, a priori, d'une agression : une à deux personnes qui s'en prennent à trois hommes sur le parking, très tôt dimanche matin. Les victimes, gravement blessées, sont emmenées par des proches à l'hôpital. Il s'agit de trois jeunes hommes, entre vingt et trente ans. Ce lundi matin un d'entre eux est toujours entre la vie et la mort.

Il n'y a pas eu d'interpellation dans l'affaire. Les circonstances sont encore très floues : les trois victimes n'ont pas encore pu être entendues par les enquêteurs. Ils ont en revanche entendus plusieurs témoins et examinent les images des caméras de vidéo-surveillance.

Selon le patron du Live Club, Marc Tambon, il s'agirait de clients d'une autre discothèque du complexe. Ils seraient sortis de la boîte de nuit pour s'expliquer sur le parking. Ils se bagarrent une première fois, sont séparés par un vigile... Et puis un peu plus loin, cette fois sur le parking du Live Club, un d'entre eux sort un couteau.

"En seize ans on n'a eu aucun problème. Je suis écoeuré, et inquiet pour ces jeunes. Ça devient fou" – Marc Tambon

Ces deux affaires en trois semaines, "c'est de la malchance" lâche Marc Tambon, qui s'exprime uniquement sur France Bleu Toulouse. "C'est un peu comme si deux personnes étaient venues s'entretuer dans votre jardin. Vous n'y êtes pour rien. En seize ans on n'a eu aucun problème. Je suis écœuré et inquiet pour ces gens juste venus faire la fête. Il faut plus de policiers sur le parking, nous on ne peut rien faire de plus. Ça devient fou, nos videurs se font insulter toute la soirée par les jeunes, ils prennent des coups de poing et ne peuvent pas se défendre sans quoi les jeunes portent plainte" lâche le patron.

Il assure par ailleurs que la fermeture administrative d'une semaine du Live Club n'a "rien à voir" avec les faits de violence de septembre. Il évoque un problème administratif. Pourtant la boîte de nuit avait annoncé ainsi sur Facebook sa fermeture : "le live club a reçu une fermeture administrative suite à la Rixe qui s'est passée sur le parking du complexe" (sic)

Partager sur :