Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Toulouse : une information judiciaire ouverte après le prêche controversé d'un imam

-
Par , France Bleu Occitanie

Le procureur de la république de Toulouse requiert l'ouverture d'une information judiciaire contre l'Imam Mohamed Tataiat, pour incitation à la haine. L'imam est soupçonné d'avoir relayé des propos contre les juifs lors d'un prêche en langue arabe, fin décembre, dans une salle de prières d'Empalot.

L'imam Mohamed Tataiat, dans la grande mosquée de Toulouse dans le quartier Empalot.
L'imam Mohamed Tataiat, dans la grande mosquée de Toulouse dans le quartier Empalot. © Maxppp - @XAVIER DE FENOYL - Maxppp

Toulouse, France

Le préfet de la Haute-Garonne avait fait un signalement au procureur le 28 juin 2018, suite à la diffusion sur internet de l'extrait d'un prêche de l'Imam Mohamed Tataiat. Ce prêche, en langue arabe, avait été prononcé en décembre 2017 dans une salle de prière du quartier Empalot à Toulouse, avant que la Grande Mosquée n'ouvre ses portes. L'Imam est soupçonné d'y avoir relayé des propos contre les juifs. 

Information judiciaire

Le procureur de la République de Toulouse a fait procéder à des analyses et à des traductions de cette vidéo et il a décidé d'ouvrir une information judiciaire contre l'Imam de la Grande Mosquée pour les chefs de "provocation publique, par parole, à la haine ou à la violence en raison de l'origine de l'ethnie, la nation, la race ou la religion" et également pour "provocation publique, au moyen de communication publique par voie électronique, à la haine ou à la violence".  Le procureur de la république a confié cette information judiciaire à deux magistrats instructeurs. 

Citation d'un hadith

L'Imam Mohamed Tataiat, qui est devenu l'imam de la Grande mosquée de Toulouse, est réputé être un imam modéré à Toulouse et ouvert au dialogue inter-religieux. Néanmoins, dans ce prêche qui dure 38 minutes en langue arabe, Mohamed Tataiat cite un hadith, un texte qui appelle les musulmans à tuer les juifs.

Les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres et les rochers et les arbres diront : musulman, serviteur d’Allah, il y a un juif qui se cache derrière moi, viens le tuer" (traduction des paroles de l'Imam proposée par la chaine Memri TV qui a mis la vidéo en ligne.)

L'imam s'est toujours défendu dans cette affaire en disant que "ces propos avaient été sortis de leur contexte" et il a présenté ses "excuses auprès de la communauté juive", début juillet. Franck Touboul, le président du Crif de Midi-Pyrénées, le conseil représentatif des institutions juives de France, était resté mesuré à l'époque sur cette affaire. Il attendait que la traduction du prêche soit clairement établie. C'est ce à quoi le parquet s'est employé. Il a demandé une expertise et une traduction précise de cette vidéo. C'est ce travail-là qui pousse aujourd'hui le Procureur à aller plus loin et à ouvrir une information judiciaire. L'affaire ne va donc pas en rester là.

Le président du Crif de Midi-Pyrénées, de son côté, annonce qu'il va fédérer les différentes organisations juives de la région pour se constituer partie civile.

Réaction de Franck Touboul du CRIF Midi-Pyrénées

Choix de la station

France Bleu