Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toulouse : vaste opération de police antiterroriste dans le quartier du Mirail

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie

A l'image de plusieurs villes françaises, Toulouse a fait l'objet d'une grosse opération de police antiterroriste, très visible, dans la nuit de dimanche à lundi, trois jours après les attentats de vendredi soir à Paris. Deux personnes sont encore en garde-à-vue ce lundi soir.

Des policiers en uniforme. (image d'illustration)
Des policiers en uniforme. (image d'illustration) © Maxppp

Toulouse est donc directement visée par les premières opérations antiterroristes menées depuis vendredi soir. Trois jours après les attentats qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés, plus de 168 perquisitions administratives ont été menées dans plusieurs villes de France dont dix à Toulouse dans la nuit de dimanche à lundi. 

L'opération menée dans le quartier du Mirail a mobilisé 200 policiers et gendarmes.

Cinq  personnes ont étaient placées en garde-à-vue, deux ont été libérées ce lundi soir, deux autres ont vu leurs garde-à-vue prolongées et le dernier est passé en comparution immédiate pour détention de stupéfiants. En parallèle, deux individus ont été assignés à résidence, annonce la préfecture de Haute Garonne dans un communiqué.

Action de prévention sans lien direct avec les attentats de Paris

L'opération menée est plus une action de prévention dans le cadre de la lutte antiterroriste, qu'une action directement liée à l'enquête autour des attentats de Paris. 

Chez eux ont a retrouvé de la drogue, des faux billets et une arme de poing. Ces officiellement pour ces faits de droits communs qu'ils ont été placés en garde-à-vue.

"Il s'agit plus largement de cibles liées à l'état d'urgence", expliquait le préfet de Haute-Garonne, Pascal Mailhos, invité de France Bleu Toulouse ce lundi matin peu avant 8h. Confirmant que ces personnes sont en outre connues des services de justice et de renseignements.

Le préfet de Haute-Garonne annonce d'ores et déjà la mobilisation de deux compagnies supplémentaires de CRS à Toulouse.

ECOUTER - Pascal Mailhos au micro de Jean-Marc Pérez.

Le préfet de Haute-Garonne Pascal Mailhos invité de France Bleu Toulouse

Au total, plus de 168 perquisitions comme celle-là ont été menées dans la nuit dans plusieurs villes françaises, par exemple à Bobigny (région parisienne), Grenoble ou Strasbourg. L'état d'urgence décrété par le président de la République doit durer minimum 12 jours mais il pourrait être prolongé pendant trois mois. François Hollande fera examiner une modification de la loi en ce sens lors du prochain conseil des ministres.

Rassemblement autorisé ce mardi à Toulouse à 17h30

Le préfet de Haute-Garonne annonce également avoir autorisé la tenue d'un rassemblement demain, mardi, à Toulouse, pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris, " un rassemblement statique qui se tiendra demain à 17h30 place du Capitole" pour assurer la sécurité des participants.

Ce lundi midi, une minute de silence a été observée à Toulouse comme partout en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess