Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Tour triangle : Rachida Dati dénonce à la justice des faits de favoritisme et de détournement de fonds publics

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

C'est une accusation grave : Rachida Dati confirme ce mardi 28 juillet avoir dénoncé à la justice des faits de favoritisme et de détournement de fonds publics dans le dossier de la Tour Triangle, ce projet de tour de 180 mètres de haut au coeur du parc des expositions porte de Versailles.

Visite du projet de l'exposition du projet de la Tour Triangle au pavillon de l'Arsenal.
Visite du projet de l'exposition du projet de la Tour Triangle au pavillon de l'Arsenal. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Rachida Dati sort les dossiers, enfin... pas vraiment les siens. L'ex-candidate LR à l'Hôtel de ville de Paris a confirmé ce mardi 28 juillet qu'elle avait saisi la justice dans le dossier de la Tour Triangle. Selon elle, la mairie a accordé des avantages injustifiés au groupe Unibail, concessionnaire de la Tour triangle et du parc des expositions.

L'ancienne Garde des Sceaux s'appuie sur un rapport de la Cour régionale des Comptes, publié avant-hier et qui critique durement le projet de la Tour Triangle, ce projet de tour de 180 mètres de haut au cœur du parc des expositions porte de Versailles. Sur le fond d'abord, les Sages estiment que ce "geste architectural" est mal inséré et qu'il "créé une coupure au milieu du parc des expositions".

Une indemnisation "pour un préjudice non démontré"

Mais surtout les Sages critiquent une indemnisation de la Ville de Paris pour Unibail de 263 millions d'euros. Une somme que la ville de Paris a versé pour avoir résilié la concession avant son terme, en 2014. Mais comme un nouveau contrat a succédé immédiatement à l'ancien, Unibail a continué d'exploiter le parc des expos comme avant. Le groupe "n’a pas démontré avoir subi un préjudice", rappellent les Sages.

La société Unibail "ne pouvait se voir indemniser de biens dont elle continue de disposer et d’un manque à gagner dont elle ne souffre pas". - La Cour régionale des Comptes

Bref, il s'agirait d'une indemnisation "pour un préjudice non démontré" écrit la Cour des comptes noir sur blanc. Rachida Dati n'avait plus qu'à se servir : "Je n'ai fait que reprendre des faits qualifiables pénalement", confirme-t-elle.  "Le rapport est assez clair".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess