Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tourisme à Nîmes : les "influenceurs" des réseaux sociaux sauveront-ils la saison ?

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Riche en patrimoine, la ville de Nîmes devient le décor de plus en plus de photos sur Instagram. Grâce à leurs images et aux centaines de réactions récoltées, les "influenceurs" attirent tous les curieux : exemple au Temple de Diane où le café du coin se réjouit de cette nouvelle clientèle.

Une jeune femme posant dans le temple de Diane
Une jeune femme posant dans le temple de Diane - @lecupcakelicorne

Et si les "influenceurs" sauvaient la saison de tourisme 2020 ? Un influenceur, c'est cette personne très suivie sur les réseaux sociaux qui, par ses photos ou vidéos, incite ses fans à consommer ou encore à voyager comme lui. À Nîmes, un endroit a particulièrement la côte ces derniers temps avec des centaines de milliers de clics chaque mois : le Temple de Diane, dans les Jardins de la Fontaine.

Les jeunes surfent sur la vague

Admiratifs de ces clichés, publiés sur Instagram par exemple, les jeunes défilent dans ce temple et veulent leur propre photo, quitte à faire parfois quelques kilomètres ! Suffit de chercher le #JardinsDeLaFontaine sur le réseau social pour trouver de l'inspiration. Pour les habitués du lieu, le constat est clair depuis le déconfinement : il y a de plus en plus de monde sur ce site vieux de 2.000 ans.

Saison touristique sauvée par les selfies ?

Ces nouveaux visiteurs sont une aubaine pour Les Tables de la Fontaine, ce café mitoyen au temple a été touché comme les autres par le confinement et la crise sanitaire. Avec ce tourisme "numérique", il reprend des couleurs puisqu'une fois la photo effectuée, les modèles viennent se désaltérer à sa terrasse. "On a pu constater qu'il y a une catégorie de clients qui était un peu plus jeune. C'est toujours agréable de voir qu'il y a cette population qui s’intéresse à la beauté du site", témoigne Pascal Derouet, le propriétaire des Tables de la Fontaine à Nîmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess