Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : fête clandestine malgré la Covid à Montlouis, deux jeunes jugés le 15 janvier 2021

-
Par , France Bleu Touraine

Dans la soirée du 12 au 13 décembre, 150 jeunes se sont retrouvés pour une fête clandestine dans une cave troglodytique à Montlouis-sur-Loire. Les deux organisateurs seront jugés le 15 janvier 2021.

Le palais de justice de Tours
Le palais de justice de Tours © Radio France - Xavier Louvel

Deux jeunes de 23 et 24 ans, un garçon et une fille, devaient être jugés hier après-midi en comparution immédiate à Tours pour avoir enfreint les règles sanitaires en organisant une fête clandestine d'une centaine de personnes dans une cave troglodytique de Montlouis-Sur-Loire. Ils sont poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui et organisation d'un événement dans un établissement recevant du public en période de crise sanitaire. Le procès a été renvoyé au 15 janvier 2021. Cette affaire,  illustre à la fois l'inconscience et le ras-le-bol des jeunes soumis au confinement.

Ni l'un, ni l'autre des deux jeunes prévenus n'a d'antécédent judiciaire. Et pourtant ce garçon de 24 ans et cette fille de 23 ans doivent répondre d'une infraction grave, la mise en danger de la vie d'autrui. Maître Abed Bendjador est l'avocat de la jeune fille

Ils avaient organisé une sorte de boîte de nuit clandestine, avec un droit d'entrée, des boissons, etc. Est-ce qu'ils avaient conscience des risques qu'ils faisaient prendre, je ne pense pas -Maître Bendjador

La jeune fille est hôtesse d'accueil, le garçon est D.J. dans une boîte de nuit tourangelle, il est au chômage partiel. Pour leurs avocats, il faudra prouver que la fête clandestine qu'ils ont organisé en dépit des règles sanitaires représentait un péril imminent pour la vie des fêtards. En attendant, l'affaire doit résonner comme un message auprès de la jeunesse, dit Maître Bendjador

La jeunesse, elle a un peu de révolte et une forme de ras-le-bol, et puis entre en ligne de compte aussi le métier du jeune homme, DJ dans une boîte de nuit, il est au chômage partiel

Les deux jeunes prévenus ont été placés sous contrôle judiciaire jusqu'à leur procès le 15 janvier 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess