Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : deux ans de prison pour l'homme qui a incendié la maison de ses parents à Semblançay fin juillet

jeudi 6 septembre 2018 à 6:07 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

Un jeune homme de 21 ans a été condamné le 5 septembre à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Tours. Le 28 juillet dernier, il a mis le feu au garage de la maison de ses parents, à Semblançay et ce n'était pas la première fois qu'il s'en prenait à eux.

L'homme avait déjà été condamné en avril pour des violences commises contre ses parents
L'homme avait déjà été condamné en avril pour des violences commises contre ses parents © Maxppp - Arnaud Journois

Indre-et-Loire, France

Un jeune homme de 21 ans a été condamné hier par le tribunal de Tours à deux ans de prison ferme, cinq ans de suivi socio-judiciaire et obligation de suivre des soins psychiatriques pour avoir incendié en partie la maison de ses parents. C'était le 28 juillet à Semblançay, au nord de Tours. Quatre mois auparavant, déjà, il s'était attaqué physiquement à ses parents et on n'était pas passé loin d'une tragédie familiale.

Quatre mois après une première condamnation, il s'en prend une nouvelle fois à ses parents

Un soir du mois de mars, il s'était présenté au domicile familial de Semblançay et avait frappé violemment son père et sa mère, les menaçant même avec une machette. Jugé en avril, il avait été condamné pour violences aggravées à huit mois de prison dont cinq avec sursis et mise à l’épreuve

Sa peine purgée, il lui était interdit d’entrer en contact avec sa famille et pourtant le 28 juillet, il se présente à nouveau au domicile familial pour réclamer de l’argent à sa mère. Cette fois, il menace de mettre le feu à la maison. Il renonce finalement, en raison de la présence de son petit frère, mais il allume tout de même un incendie dans le garage attenant à l'habitation avant de s'enfuir.

Une condamnation assortie d'une obligation de soigner ses troubles du comportement

Le jeune homme est vite rattrapé par les gendarmes, qui sont alors insultés et menacés de mort : "dès que je sors, je trouve un gun et je te bute". Devant le tribunal, le prévenu s'excuse. En revanche il exprime clairement de la haine contre sa famille, ce que les psychiatres expliquent par une éducation inadaptée au cas du jeune homme qui souffre de troubles du comportement depuis l'enfance. Des troubles aggravés par la consommation de cannabis. 

En le condamnant à 2 ans de prison ferme, le tribunal a tenté de le convaincre de se faire très vite soigner en prison.