Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Tours : "On est un peu inquiets", les associations de défense des femmes demandent plus au gouvernement

-
Par , France Bleu Touraine

Le centre d'information des droits de la femme et de la famille, comme plusieurs autres associations, trouve que les annonces du gouvernement en fermeture du grenelle sur les violences faites aux femmes sont insuffisantes.

Manifestation contre les violences faites aux femmes (illustration)
Manifestation contre les violences faites aux femmes (illustration) © Maxppp - Maxppp

Tours, France

Le Premier Ministre Edouard Philippe a restitué lundi 25 novembre les conclusions du Grenelle sur les violences conjugales. Une quarantaine de mesures censées notamment enrayer le fléau des féminicides et des violences faites aux femmes ont été annoncées. 

Depuis le début de l'année 138 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou ex conjoints selon l'association "féminicides par conjoint ou ex". Parmi les mesures annoncées, le chef du gouvernement a répété qu'un milliard d'euros sera consacré à l'égalité entre les femmes et les hommes en 2020. Il a également affirmé que 1 000 nouvelles places d'hébergement et de logement d'urgence pour les femmes victimes devraient voir aussi le jour en janvier. 

Des mesures qui vont dans le bon sens mais qui sont encore insuffisantes selon les associations de protection des femmes, comme le CIDFF (centre d'information des droits de la femme et de la famille) à Tours.

Pas plus de moyens pour les associations

Les moyens alloués aux associations seront les mêmes selon elle. "Si on fait les calculs, il y aura le même budget consacré l'année prochaine pour l'égalité entre les femmes et les hommes et contre les violences faites aux femmes" explique Joelle Jedryka la présidente de l'association.

"Quand on regarde les annonces, on est un peu inquiets. Nous espérions qu'il y ait davantage de prise en compte de ce que font les associations sur le terrain et de leurs besoins. On a de l'expérience, on connaît ces femmes et ces familles mais nous avons besoin de moyens en face pour répondre à ces demandes" poursuit-elle. 

Elle aimerait plus d'aide aux associations notamment pour aider les enfants témoins des violences conjugales "il y a beaucoup d'attentes mais pour l'instant nous n'avons pas les financements pour faire davantage". 

Le CIDFF dit attendre que ces mesures soient mises en place pour évaluer plus précisément l'efficacité de ce Grenelle des violences conjugales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu