Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Max Marty définitivement condamné à payer plus de 400.000 euros au Tours FC

mercredi 10 avril 2019 à 5:52 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine et France Bleu

La cour de cassation a tranché le litige entre le Tours FC et son manager général entre 2010 et 2013. Max Marty a perçu des salaires indus. Il va devoir rembourser plus de 400.000 euros au Tours FC.

Max Marty va devoir rendre des salaires indûment perçus pendant ses trois années comme manager général du Tours FC
Max Marty va devoir rendre des salaires indûment perçus pendant ses trois années comme manager général du Tours FC © Maxppp - Lisa Marcelja

Indre-et-Loire, France

C'est un feuilleton judiciaire qui durait depuis août 2013, depuis le licenciement de Max Marty par le Tours FC. Après 5 années et demie de procédures devant différentes juridictions, la cour de cassation vient de trancher définitivement ce dossier. Elle confirme la condamnation de l'ex-manager général du club Max Marty à rembourser au Tours FC les salaires perçus, soit plus de 400.000 euros.

Le tort de Max Marty à l'époque : avoir cumulé le poste salarié de manager général du club et Administrateur du TFC 

Tout était parti du licenciement de Max Marty en août 2013. Il avait saisi les Prud'hommes pour licenciement abusif et réclamait des indemnités de 300.000 euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Ce que n'a pas aimé la justice dans ce dossier, c'est la double casquette de Max Marty à l'époque entre 2010 et 2013, administrateur avec 35% parts sociales du club, et salarié à hauteur de 13.000€ par mois. Pour la justice, jamais il n'aurait dû être salarié du Tours FC, jamais il n'aurait dû percevoir plus de 500.000€ de salaires cumulés. La justice parle d'ailleurs de salaires illégalement perçus. Elle reconnait toutefois un travail effectué par Max Marty pour le club entre 2010 et 2013 et lui octroie une somme de 56.000€ à titre d’indemnité, qui est à défalquer des sommes dues au Tours FC. Tout au long de la procédure, le club a été conforté dans son droit, par le tribunal de commerce, par la cour d'appel d'Orléans, et enfin par la cour de cassation dans un arrêt du 12 décembre dernier.