Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : ils avaient organisé un faux braquage pour tenter de sauver de la faillite un bar-tabac

jeudi 13 août 2015 à 20:30 Par Valentine Schira, France Bleu Touraine

Trois prévenus étaient jugés ce jeudi pour une affaire rocambolesque d'escroquerie à l'assurance. Cet automne la patronne d'un bar-tabac de Tours et deux complices avaient mis en scène un faux vol à main armée.

L'affaire était jugée ce jeudi au palais de justice de Tours
L'affaire était jugée ce jeudi au palais de justice de Tours © Radio France - Valentine Schira

Le 26 septembre dernier, la police de Tours a reçu un appel vers 6h du matin. L'employé d'un bar-tabac venait de découvrir sur son lieu de travail sa patronne ligotée et en pleurs. Elle a expliqué aux policiers avoir été victime d'un braquage. Un homme au visage masqué lui aurait pointé une arme sur la tête, l'aurait attachée et serait parti avec de l'argent, des cigarettes et des jeux à gratter. Les policiers ont enquêté minutieusement pour tenter de retrouver l'auteur de ce vol à main armé, mais en vain. Ce qui n'est pas étonnant, puisque ce prétendu braquage n’était qu’une mise en scène imaginée par la patronne du bar, son ex-compagnon et un ami de celui-ci qui a joué le rôle du braqueur.

Un bar en grande difficulté financière

Après ce faux vol, l'assurance a versé près de 40 000 euros à la gérante, ce qui était le but de la supercherie. Le bar-tabac était en effet au bord du dépôt de bilan. C'est en novembre que les enquêteurs ont connu le fin mot de l'histoire. Le faux braqueur, un jeune Jocondien au casier judiciaire chargé, s'était mis à exiger de manière pressante davantage d'argent à la patronne du bar. Celle-ci a pris peur et est alors allé tout avouer à la police.

Le tribunal correctionnel de Tours a condamné ce jeudi pour escroquerie la patronne du bar tourangeau à 2 ans de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Elle devra de plus rembourser à la compagnie d'assurance la somme perçue après cette mise en scène. Son compagnon à lui été condamné à 18 mois avec sursis pour complicité d'escroquerie. Quant au faux braqueur, qui était déjà en détention, il écope de 15 mois ferme pour complicité d'escroquerie et extorsion.