Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : l'acquéreur d'un viager sera bien jugé pour assassinat aux assises d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

L'instruction est terminée dans l'enquête sur la mort d'une résidente d'un Ehpad qui avait été découverte sans vie dans sa chambre le 13 mai 2019 à Tours. Elle avait été retrouvée étouffée par une madeleine. Le bénéficiaire du viager sera jugé par la cour d'assises d'Indre-et-Loire.

La salle du tribunal de Tours qui accueille la cour d'assises d'Indre-et-Loire
La salle du tribunal de Tours qui accueille la cour d'assises d'Indre-et-Loire © Radio France - Boris Compain

Morte étouffée par des madeleines... C'est ce qui était arrivée à une résidente de plus de 90 ans le 13 mai 2019 dans un Ehpad de Tours. Le juge d'instruction en charge de cette enquête vient de conclure à un assassinat. L'auteur présumé des faits avait contracté un viager auprès de la vieille dame, il sera jugé aux assises d'Indre-et-Loire.

Il voulait s'emparer du bien pour mener son propre projet immobilier

Pour le procureur de la République de Tours, la victime n'a pas ingéré toute seule ces madeleines. L'homme se serait enfermé à clé dans la chambre et ce n'est qu'après son départ que les aides-soignantes seraient intervenues. Le mobile du crime est économique selon Grégoire Dulin : "Cette personne ne pouvait pas avaler toute seule ce type de gâteau. Cet homme a provoqué le décès de cette personne à des fins purement économiques, c'est-à-dire qu'il voulait s'emparer de son bien pour mener son propre projet immobilier".

Il manque des éléments au dossier

Pour l'avocat de l'auteur présumé, les investigations n'ont pas toutes été menées et les éléments du dossier peuvent être interprétés de différentes manières. 

Maître Adel Bendjador considère que son client, ancien pompier de Paris et qui était sur le point de prendre sa retraite, est injustement désigné comme le coupable. Selon lui, toutes les investigations n'ont pas été menées, notamment auprès du groupe à qui appartient cet Ehpad : "Pourquoi n'y a t-il pas eu plus d'investigations sur ce groupe qui détient plusieurs Ehpad et dont la presse se fait régulièrement l'écho en raison des accidents que ce groupe peut rencontrer ? Pourquoi ne pas s'être intéressé aux problèmes de déglutition que peuvent rencontrer les personnes âgées ? Et puis il y a d'autres éléments qui pourraient expliquer ce décès malheureux, à commencer par un accident bête".

Incarcéré depuis près de deux ans, cet homme âgé de 62 ans clame son innocence. Les quatre demandes de remise en liberté lui ont toutes été refusées. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès pourrait avoir lieu à la fin de l'année 2021 ou au début de 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess