Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : La grand-mère jugée ce lundi pour avoir poignardé à mort sa petite-fille de six mois

-
Par , France Bleu Touraine

Une femme de 56 ans doit être jugée de lundi à mercredi par la cour d'assises d'Indre et Loire. Elle est accusée d'avoir poignardé à mort sa petite fille de six mois de 12 coups de couteau en avril 2015. La grand-mère risque la prison à perpétuité.

Jusqu'à mercredi, une femme de 56 ans comparait de la cour d'assises d'Indre-et-Loire pour le meurtre de sa petite fille de six mois, en avril 2015 à Tours.
Jusqu'à mercredi, une femme de 56 ans comparait de la cour d'assises d'Indre-et-Loire pour le meurtre de sa petite fille de six mois, en avril 2015 à Tours. © Maxppp - Francois Lafite/Wostok Press

Tours, France

A l'époque, le procureur évoquait un "acharnement évident" sur le corps du bébé. Une femme de 56 ans est jugée à Tours à partir de ce lundi, pour le meurtre de sa petite fille de six mois, en avril 2015, au domicile de sa fille et de son gendre. Elle aurait poignardé l'enfant à douze reprises. 

Ce 20 avril 2015, quand le père de famille rentre chez lui après le travail, il découvre sa belle-mère prostrée, à côté du corps sans vie du bébé. C'est lui d'ailleurs qui appelle les secours, qui ne peuvent que constater le décès de la fillette. 

Douze coups de couteau

Ce lundi là, les parents ont quitté le domicile en laissant la garde de leur fille à la grand mère. L'autopsie révèle que les douze coups de couteau ont été portés dans l'après-midi : la femme est alors seule avec l'enfant, dans cette résidence tranquille de tours nord, et dans l'immeuble, personne n'a rien entendu.

La résidence où le drame s'est déroulé. - Radio France
La résidence où le drame s'est déroulé. © Radio France

Devant les pompiers, la quinquagénaire reconnait avoir tué sa petite fille, puis s'enferme dans le silence. Celle qui prend des médicaments pour des problèmes psychiques est un temps internée en hôpital psychiatrique, avant d'être placée en détention provisoire. 

Jusqu'à mercredi, la cour d'assises d'Indre-et-Loire va devoir déterminer si l'accusée était pleinement responsable de ses actes ce jour là. Elle risque la prison à perpétuité.

Choix de la station

France Bleu