Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : la justice subit-elle aussi la crise sanitaire pour faire exécuter certaines des peines prononcées?

-
Par , France Bleu Touraine

Les condamnations à des peines d'intérêt général n'ont pu toutes être effectuées en 2020 en raison de la crise sanitaire. C'est le bilan que dresse le tribunal de Tours : 16.000 heures de TIG ont été réalisées sur les 20.000 prononcées l'an dernier par la juridiction de Tours.

Le Tribunal Correctionnel de Tours
Le Tribunal Correctionnel de Tours © Radio France - Yohan Nicolas

La justice, elle aussi, n'est pas épargnée par la crise sanitaire. Les condamnations à des peines d'intérêt général n'ont pu toutes être effectuées : 16.000 heures ont été réalisées sur les 20.000 prononcées par le tribunal de Tours en 2020. Collectivités, associations, entreprises n'ont pu toutes collaborer avec la justice par manque de moyens liés à la Covid-19. 

Olivier Tremine est le directeur du service pénitentiaire d'insertion et de probation en Touraine : "Nous avons une diminution des offres de la part de nos partenaires pour mettre en œuvre les TIG en 2020 et en ce début d'année nous avons encore des postes qui restent inactifs. Le but est de développer de plus en plus de structures sur l'Indre-et-Loire afin d'offrir une diversité de postes et pas seulement l'entretien des espaces verts. Nous devons avoir une meilleure couverture des secteurs ruraux".

159 organismes d'accueil en Indre-et-Loire

Il y a 159 organismes d'accueil en Indre-et-Loire (en partenariat avec la justice) pour 208 places mais les structures dites "actives", c'est-à-dire régulièrement utilisées sont au nombre de 74 dans le département, elles comptent en tout 123 places. En Indre-et-Loire les lieux qui accueillent celles et ceux condamnés à des heures de travail d'intérêt général vont aussi bien de la blanchisserie du CHRU de Tours aux associations comme Emmaüs en passant par les collectivités locales, métropole de Tours, communes et même le tribunal lui-même.

Le travail d'intérêt général est une alternative à l'incarcération et aux poursuites judiciaires selon le procureur de la république de Tours

Grégoire Dulin est convaincu que ce type de condamnation peut porter ses fruits afin d'éviter la récidive : "C'est une alternative qui se développe au tribunal de Tours et un peu plus que dans d'autres juridictions en France. _C'est une peine qui pour moi a du sens_, elle permet à des personnes sans emploi parfois d'en retrouver un grâce au TIG. Cette peine est souvent réservée pour de la petite délinquance, tags sur les murs, conduite sans permis en récidive ou vols à l'étalage. Dans les parcours que l'on voit devant le tribunal correctionnel avec des personnes qui ont un très long casier judiciaire, cette condamnation peut leur permettre de changer de trajectoire et de stopper le chemin de la délinquance sur lequel elles étaient".

Pour Grégoire Dulin la nouvelle loi de 2018 permet de prononcer plus de TIG, ces heures de travail d'intérêt général permettent non seulement la réinsertion mais également de réparer le préjudice qui a été causé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess