Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Tours : la première journée sans voiture s'est déroulée sans encombre

-
Par , France Bleu Touraine

Aucune véhicule motorisé dans Tours, ce dimanche. L'initiative est lancée par le Collectif cycliste 37 et devrait se reproduire sur plusieurs autres dimanches. Les Tourangeaux, quant à eux, y sont plutôt favorables mais réclament une meilleure offre de transports en commun.

Tours sans voiture, premier acte.
Tours sans voiture, premier acte. © Radio France - Yvan Plantey

À part les voitures des résidents, aucun véhicule motorisé n'a pu entrer dans le centre-ville de Tours, ce dimanche, entre 10h et 18h. D'ailleurs cela a plutôt commencé vers 11h, le temps de mettre en place les barrières. Au total, une vingtaine de points ont été contrôlés par des agents de sécurité et seuls les riverains étaient autorisés à rentrer. L'initiative est lancée par le Collectif Cycliste 37, validée par la municipalité qui l'englobe dans ses dix propositions pour lutter contre la pollution

Autour du marché des Halles, les vélos et les piétons ont remplacé les nombreuses voitures qui circulent dans le quartier. Nelly est conquise par cette initiative. Pour cette Tourangelle de 82 ans, " c'est magique car on se regarde, on se sourit. On prend le temps ! Elle était presque magique cette journée ".

La volonté d'une meilleure offre de transports en commun

Magique également pour ces familles qui en profitent pour se balader à vélo. On les voit notamment Place Anatole France, rue Marceau ou même au niveau de l'Opéra. Stéphane est accompagné de sa femme et ses enfants. Lui rêve d'une ville sans voiture. " Tours c'est une ville plate donc _on peut la traverser à vélo ou à pied sans problème_. C'est complètement possible et envisageable. "

Stéphane trouve ces transports pratiques, mais pas assez développés : " On habite Tours-sud, aux Fontaines, et c'est assez mal desservi donc, un "Tours sans voiture" : oui, mais avec une meilleure offre de meilleurs transports en commun. "

Marc, lui, est écœuré de la hausse des tarifs Fil Bleu appliquée depuis le 1er août : " C'est une hérésie de faire ce qu'ils ont fait. Ma femme a vu son abonnement augmenter de 10€ par mois. Et en plus, ça va totalement à l'encontre de l'écologie."

Cette expérience de "Tours sans voiture" sera renouvelée sur 3 autres dimanches :  le 29 septembre, le 27 octobre et le 24 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu