Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Tours : le policier jugé pour une gifle condamné à 6 mois de prison avec sursis

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Le policier tourangeau jugé pour avoir donné une gifle à un jeune homme alcoolisé sur les bords de Loire cet été; écope d'une peine de six mois de prison avec sursis, ainsi que d'une interdiction d'exercer pendant 18 mois. Les syndicats de police sont outrés.

Le Tribunal Correctionnel de Tours
Le Tribunal Correctionnel de Tours © Radio France - Yohan Nicolas

"On est complètement abasourdi" avoue David Debono, secrétaire régional adjoint du syndicat Unité-SGP-FO. Comme lui, une quarantaine de policiers étaient venus soutenir leur collègue pour le délibéré ce lundi, collègue qui était jugé pour une gifle (une "stimulation faciale" s'était-il défendu) donnée sur un jeune homme alcoolisé, visiblement drogué et qui importunait les gens sur les bords de Loire, cet été à Tours. Le policier a été condamné ce lundi à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois d'interdiction d'exercer

Demain, on distribuera des pains au chocolat.

Le résultat "d'un acharnement du procureur" estime David Debono, qui a assisté au procès. "Si l'équipage a commis une infraction, eh bien il faut qu'on arrête notre métier de policier" abonde Thierry Pain, représentant régional du syndicat. "Demain on distribuera des pains au chocolat, on distribuera des guimauves" grince-t-il. 

Le représentant du syndicat Alliance, Vincenzo Agrelo, estime que le contexte lié aux polémiques sur des violences policières a pesé : "il faut vite démonter qu'on n'est pas complaisant avec la police, et le moyen le plus sûr c'est de taper dessus. En oubliant le droit aux policiers d'avoir aussi le droit à l'erreur. On a le droit de voler, de casser et d'avoir un simple rappel à la loi mais visiblement en tant que policier ce n'est pas possible. C'est la mode de nous persécuter... et la justice, elle aussi, vient de le prouver." La défense compte faire appel de la décision.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess