Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Tours : le président de l'Université en garde à vue mardi pour des accusations de harcèlement moral et sexuel

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Philippe Vendrix a été placé en garde à vue mardi matin pour une affaire de harcèlement moral et sexuel. Trois personnes portent des accusations contre lui. Le procureur de la République invite à la plus grande prudence dans ce dossier.

Le président de l'Université, Philippe Vendrix
Le président de l'Université, Philippe Vendrix © Radio France - France Bleu Touraine

Tours, France

Le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, confirme ce mercredi matin le placement en garde à vue du président de l'Université, Phillipe Vendrix mardi matin. Il a été interrogé par les enquêteurs de la PJ pour des faits de harcèlement moral et sexuel.  Trois collaborateurs de l'Université, deux hommes et une femme, ont porté des accusations contre lui. Deux anciens collaborateurs du président ont déposé plainte pour harcèlement moral. Une ancienne collaboratrice accuse Philippe Vendrix de harcèlement sexuel mais n'a pas déposé plainte selon son avocat.  La garde à vue de Philippe Vendrix s'est achevée mardi dans l'après-midi. 

Je nie formellement les accusations portées contre moi - Philippe Vendrix

"Je nie formellement ces accusations" - Philippe Vendrix

Le président de l'université, Philippe Vendrix, a tenu un point presse ce mercredi matin. Il a précisé "qu'il niait formellement les accusations portées contre lui". "Il ne souhaite pas évoquer le fond du dossier" car l'enquête est toujours en cours. Il confirme que 3 personnes portent des accusations contre lui. "Une affaire qui dure depuis 1 an et demi à 2 ans" explique le président de l'Université. Il a expliqué que la garde à vue lui permet d'accéder au fond du dossier. Au total, 6 collaborateurs de Philippe Vendrix auraient été entendus dans le cadre de la procédure de la garde à vue. "C'est un choc pour eux" explique Philippe Vendrix. Pour autant, cela n'altère pas le fonctionnement de l'Université, "j'ai repris mon travail habituel, je continue de traiter les dossiers, même les plus urgents". Une situation particulière, d'autant plus que les élections à la présidence de l'Université sont prévues le 2 avril. 

Des faits de harcèlement moral et sexuel commis en 2017 et 2018 

Tout commence début 2018, lorsque le directeur des services de l'époque, Alain Botton, fait parvenir un courrier à la Rectrice de l'Académie Orléans-Tours, une lettre pour dénoncer des faits de harcèlement moral de la part du Président de l'Université datant de 2017 et 2018. La lettre restera sans réponse et le licenciement du directeur des services sera acté le 8 mars 2018. Un licenciement confirmé en première instance et en appel par le Tribunal administratif.

L'avocat parisien, Me Henri Elalouf, défenseur de l'ex directeur des services écrit à son tour à la Rectrice d'Académie pour dénoncer ce qu'il qualifie de harcèlement moral sur les personnes de l'ex-directeur des services et l'ex-directeur de la communication et de harcèlement sexuel pour l'ex-assistante d'Alain Botton victime, selon elle, du Président Vendrix. "Cette dernière n'ayant pas porté plainte", explique Alain Botton. Ses deux autres clients ont porté plainte, eux, pour harcèlement moral. 

Face au nouveau silence de la Rectrice, Me Elalouf dépose plainte pour les trois ex-personnels de l'Université de Tours le 13 avril 2018. Depuis plusieurs collaborateurs de la présidence de l'Université ont été entendus par la police judiciaire dans cette affaire jusqu'à la garde à vue mardi 28 janvier de Philippe Vendrix.

Le procureur de la République invite à la plus grande prudence dans cette affaire

Le procureur de la République confirme donc cette information mais tient à préciser "qu'il faut dans ce dossier respecter la présomption d'innocence. Il appelle à la plus grande prudence et rappelle que le dossier se poursuit dans le cadre de l'enquête préliminaire"."Plusieurs témoins ont été entendus dans ce dossier" explique le procureur Grégoire Dulin. Il convient selon lui d'établir la véracité et la sincérité des accusations lancées contre le président de l'Université. Le procureur rappelle que pour l'instant aucune décision de placement en détention ou de poursuite n'a été prise. 

Philippe Vendrix préside l'université de Tours depuis mai 2016. Il est musicologue, directeur de recherche au CNRS, et a dirigé le centre d'études supérieures de la Renaissance (à l'université de Tours) de 2007 à 2016.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu