Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : le tireur de l'hôpital Trousseau "voulait en finir devant sa femme"

lundi 3 décembre 2018 à 19:23 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine et France Bleu

L'homme de 41 ans qui a tiré un coup de feu devant les urgences de l'hôpital Trousseau à Tours dans la nuit de samedi à dimanche sera déféré au parquet ce mardi 4 décembre. Il devrait être placé en détention. Il apparaît dépressif devant les enquêteurs qui l'interrogent.

Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours
Les urgences de l'hôpital Trousseau de Tours © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

La garde à vue de l'homme qui a tiré devant l'hôpital Trousseau à Tours dans la nuit de samedi à dimanche se poursuit. Il va être présenté au parquet de Tours le mardi 5 décembre, en début d'après-midi. Il devrait être poursuivi pour tentative d'homicide et placé en détention. 

L'homme de 41 ans, originaire de Azay-sur-Cher, a commencé à être interrogé par les enquêteurs du commissariat de Tours. Il ne nie pas les faits. Il explique être allé armé d'un pistolet à l'hôpital Trousseau, là où travaille sa femme, "pour en finir devant elle"

L'homme dit être au bout du rouleau. Jean-Luc Beck, le procureur de la République de Tours

L'auteur du coup de feu "semble dépressif" selon le procureur de Tours, Jean-Luc Beck. Une expertise psychiatrique va être demandée. "L'homme est dangereux" dit Jean-Luc Beck et les faits sont très graves, d'où la qualification criminelle retenue. Le parquet va demander son placement en détention.